La Grande-Bretagne, à son tour dans le viseur d’attaques terroristes ? 

Après les évènements tragiques qui ont meurtris Paris hier, faisant 129 morts et des centaines de blessés, les violences continuent envers les états engagés dans le combat contre l’Etat Islamique en Syrie. C’est en Angleterre, ce matin, que la police a été mobilisée.

Gatwick, le deuxième plus grand aéroport britannique, a été le théâtre d’une menace sécuritaire aux alentours de 8h50 ce matin, heure locale. Les forces de l’ordre ont été appelées en raison « d’un homme au comportement suspect  ayant déposé un objet à l’aéroport », selon un communiqué de la police.

Le Daily Mail rapporte qu’un Français de 41 ans s’est dirigé vers 9h30 en direction du bureau d’enregistrement de la compagnie Easy-Jet. Deux employés se sont alors approchés de lui. L’homme se serait enfui en jetant une arme dans une poubelle. Il s’est avéré que l’homme possédait une seconde arme fixée sur son corps, découverte lors de son arrestation par les forces de l’ordre.

Les artificiers, dits experts EOD (Explosive Ordnance Disposal), sont intervenus afin d’enquêter sur la nature du paquet jeté dans la poubelle. Ce dernier s’est finalement révélé être une arme, et non des explosifs.

Le Terminal Nord de l’aéroport a été évacué « pour la protection du public », selon les autorités. Ce sont des centaines de personnes qui se sont retrouvées sous la pluie hors du terminal en attendant d’être transférées dans un hôtel voisin. Malgré des distributions de nourriture aux voyageurs, ces derniers se disent « frustrés et fatigués », selon un témoin sur place.

 Terminal Nord de Gatwick

Les passagers évacuent le Terminal Nord de Gatwick (Crédit photo : D.R.)

D’après Philippe, un Français présent au terminal Sud contacté sur place, c’est un climat très calme qui s’installe parmi les voyageurs. « La patience est de rigueur lors d’un événement tel que celui-ci » témoigne-t-il. Dans ce même terminal, où la circulation aérienne est toujours effective, les informations sont diffusées régulièrement au porte-voix quant à l’avancée de la situation. Environ 4 000 voyageurs n’ont pu quitter les lieux. Une vidéo montre le calme des voyageurs dans le terminal.

Une évacuation qui intervient dans un contexte de tension en Europe après les multiples fusillades à Paris, revendiquées officiellement par l’Etat islamique ce matin. Ce communiqué déclare que « la France et ceux qui suivent sa voie doivent savoir qu’ils restent les principales cibles de l’Etat islamique ». La Grande-Bretagne semble peut-être moins concernée par ces menaces puisqu’elle n’appartient pas à la coalition internationale qui bombarde la Syrie, bien qu’elle ait effectué des frappes à titre préventif en août dernier.

David Cameron a cependant réuni ce matin le comité COBRA, destiné à gérer les situations de crise. Le Premier ministre anglais a en effet annoncé sur Twitter sa volonté de sécuriser son pays suite aux attentats de Paris.

Tweet david Cameron

Je présiderai une réunion du COBRA ce matin, suite à l’horrible et révoltante attaque terroriste de Paris.

La Grande-Bretagne avait organisé cet été le plus grand exercice jamais réalisé entre la police et l’armée dans l’hypothèse d’attaques terroristes simultanées, comme cela a été le cas hier soir à Paris. Ce « Strong Tower », nom de code de l’exercice, simulait deux jours d’attentats terroristes dans la capitale britannique. Un pays qui se prépare donc depuis plusieurs mois à d’éventuelles agressions extérieures.

En fin d’après-midi, le terminal Nord a finalement rouvert.

Mariette Guinet

Virginie Ziliani

Publicités