Hugh Coltman amène le blues à Cannes

Des airs de jazz, de blues, de swing : la recette parfaite pour séduire le public cannois. Hugh Coltman s’est montré au plus proche de son auditoire jeudi 12 novembre au théâtre de la Licorne à Cannes-la-Bocca. Le chanteur a exploré le répertoire d’un des plus grands : Nat King Cole.

Une voix douce et expressive résonne dans le théâtre de la Licorne. Le concert s’écoule, la musique caresse, envoûte et raconte une histoire. C’est comme si l’on faisait connaissance avec l’artiste. Parisien d’adoption, Hugh Coltman, 43 ans, est né à Swindon près de Bath (Angleterre). Homme de blues, l’interprète a sorti un nouvel album cet été. Intitulé Shadow, il reprend une sélection de morceaux du célèbre Nat King Cole.

Coltman 1

Hugh Coltman sur la scène du théâtre de la Licorne à Cannes La Bocca (Crédit photo: C.M)

Hommage à Nat King Cole

Le charisme de l’artiste ne passe pas inaperçu. Une grande élégance, des airs de folie et un français teinté d’un léger accent. Entre deux chansons, Hugh Coltman revient sur l’apogée du jazz, du blues et du swing né aux États-Unis, alors que la ségrégation raciale sévissait. Les anecdotes du chanteur captivent et son franc parler amuse. “Dans les années 40 aux États-Unis, le blues se jouait et se chantait dans les bars quand l’alcool était interdit mais cela n’empêchait pas certains de boire en cachette! Nat King Cole, comme tous les artistes noirs américains, ne pouvait pas accéder à la scène par l’entrée des artistes à cause de sa couleur de peau”.

Shadows

Sa rencontre avec le pianiste Eric Legnini a poussé le chanteur à s’affirmer dans le monde du jazz. L’album Shadows est un long projet personnel. Enfant, Coltman écoutait Nat King Cole. Explorer le quotidien d’un bluesman durant la ségrégation, dépoussiérer des vieux morceaux sans pour autant les imiter, voilà la réussite du chanteur. Pretend, Nature Boy, Mona Lisa, Coltman a sélectionné quelques standards et des morceaux moins connus : Shadows, Annabelle.

Hugh Coltman (chant), Thomas Naim (guitare), Bojan Z (piano), Christophe Mink (contrebasse) et Raphaël Chassin (batterie).

Hugh Coltman (chant), Thomas Naim (guitare), Bojan Z (piano), Christophe Mink (contrebasse) et Raphaël Chassin (batterie).

Le concert touchant à sa fin, le public en redemande. Coltman et son guitariste Thomas Naim reviennent. En toute intimité, le chanteur offre un dernier morceau en acoustique. Ce fut deux heures d’un concert intense, de retour dans le temps, deux heures de bonheur musical.

Camille Maleysson

Publicités