Zidane succède à Benitez, les réactions s’enchaînent

Presque 10 ans après la fin de sa carrière de footballeur, Zinédine Zidane a été nommé entraîneur du Real Madrid lundi soir, en remplacement de Rafael Benitez. Une nomination qui ne laisse ni ses anciens coéquipiers ni la presse espagnole indifférents.

Zinédine Zidane est devenu coach du Real Madrid, club de foot le plus riche d'Europe (Crédit : AFP)

Zinédine Zidane est devenu coach du Real Madrid, club de foot le plus riche d’Europe (Crédit : AFP)

Le Real Madrid a nommé Zinédine Zidane au poste d’entraîneur, lundi soir, après le renvoi de Rafael Benitez seulement sept mois après en avoir pris les fonctions. Zidane dirigeait depuis 2014 Castilla, l’équipe réserve du club.

Barthez ravi

Zidane est « très ému » suite à cette nomination et promet de « mettre tout [son] coeur pour ce club » et de « faire en sorte que tout aille pour le mieux ». Ses anciens coéquipiers chez les Bleus sont heureux pour lui. Fabien Barthez, qui s’est exprimé sur RMC, décrit Zidane comme « un leader naturel. Et pour être le plus grand joueur du monde, si tu n’es pas un leader, tu ne peux pas l’être ».

Lizarazu plein d’espoir

Bixente Lizarazu, espère pour son ancien coéquipier, un parcours à la Guardiola, entraîneur du Bayern Munich : « Ce sont les mêmes débuts pour Zizou et je lui souhaite d’avoir le même parcours. Je sais qu’il est habité par ce métier-là. Aujourd’hui, je sais qu’il pense comme un entraineur tous les jours. Et puis Zizou, c’est quelqu’un d’extrêmement déterminé ».

Domenech partagé

Raymond Domenech croit en lui mais émet un bémol : « Je crois qu’il a un vécu. Il n’y a pas beaucoup d’entraîneurs ou d’anciens joueurs qui peuvent avoir ce poids. Lui, il l’a à la base. Son seul problème est de savoir s’il va être capable de maîtriser ses émotions. On l’a vu comme joueur, ça a été compliqué. Il a fini sur un coup de boule en 2006 parce qu’il n’a pas su maîtriser ça ».

La presse espagnole sceptique

Les quotidiens espagnols El Pais et El Mundo s’accordent à dire que l’inexpérience de Zidane en tant que coach ne garantit pas avec certitude qu’il est l’entraîneur adéquat. El Mundo le juge même comme un « étendard historique dépourvu d’expérience de haut niveau sur le banc des coachs ».

Marca se démarque

Si le quotidien Marca titre en Une « La solution », cela n’empêche pas José Vicente Hernáez, journaliste sportif espagnol, d’émettre des réserves avec humour dans les lignes de Marca : « Le problème avec les entraîneurs est le même qu’avec les melons: tant que tu ne l’as pas ouvert, tu ne sais pas s’il est sucré ou immangeable ».

Supporters pessimistes

Le site Internet du journal demandait à ses lecteurs depuis lundi matin si Zidane était capable d’assurer la fonction d’entraîneur du Real : le sondage a recueilli plus de 57% d’avis négatifs en moins de 24 heures. Un sondage semblable sur le site d’El Mundo Deportivo enregistrait quant à lui 80% de résultats défavorables à la star du ballon rond.

Ninon Fauchart

Publicités