A la rencontre des surfeurs cannois

Loin des brasses molles des touristes estivaux, la Méditerranée s’agite en ce début d’année pour le bonheur d’une communauté insoupçonnée de surfeurs azuréens.

Direction la digue face à l’entreprise Thalès, à Cannes-la-Bocca. Là casse une vague créée par l’avancée rocheuse. La dépression qui a refroidi le littoral azuréen a créé une petite houle qui frappe la baie des anges depuis lundi 4 janvier. Sur ce spot dit de « l’aérospatial », déroule une gauche (comprenez une vague cassant de droite à gauche, lorsqu’on l’observe de face) d’un mètre, aux sections rapides et bien creuses.

« Alors, ça farte ? »

Le spot est accessible à tous, seul bémol : la température du bain qui oscille entre 14 et 15 cette semaine. Obligeant les givrés de la glisse à se couvrir de la tête aux pieds de néoprène, les transformant en « surfonautes » sous le regard et les smartphones des badauds. Moqués par le film « Brice de Nice », les surfeurs cannois essuient quelques sourires dubitatifs, bien vite douchés par le fracas d’une grosse ondulation contre les piliers rouillés de la digue.

Texte Alex Gouty

Vidéo Matthias Somm

Publicités