La France concurrencée sur le marché du cinéma européen

La France produit beaucoup de films. Depuis 8 ans, elle fait face à de nouveaux concurrents limitrophes.

Le nombre de films français augmente mais les subventions diminuent. (Crédit photo : Superstock/Sipa)

Le nombre de films français augmente mais les subventions diminuent. (Crédit photo : Superstock/Sipa)

La diffusion du cinéma européen reste faible. Depuis la crise économique de 2008, le nombre de films européens au box-office se maintient entre 10 à 20%. Malgré une production abondante, le cinéma européen circule mal non seulement en Europe mais dans le monde.

Le cinéma européen exporte peu, produit moins de films à gros budget, et selon la Confédération internationale des cinémas d’art et d’essai (CICAE), le succès des cinémas Art et Essai représente 10 à 25% de la fréquentation des cinémas. Son poids important lui confère un marché de qualité plutôt de quantité : il dessert 100 millions de spectateurs.

Des investissement qui chutent

En 1998, la France domine le marché européen avec une moyenne de 180 films produits par année. Elle devance largement l’Espagne et l’Allemagne qui tardent à entrer sur le marché du 7ème art, faute de budget et de subventions de l’état. Entre 2006 et 2014, le cinéma européen continue pourtant à se hisser comme la France. La production augmente significativement. En huit ans, l’Espagne produit 70 % plus qu’en huit ans. Le cinéma britannique, lui, est au coude-à-coude avec la France.

Pour le CNC, le Centre national du cinéma et de l’image animée, la production française se stabilise entre 2013 et 2014 mais les investissements dans la production cinématographique diminuent de 20,2% en 2014 à 994 millions d’euros. Témoignage d’une crise économique ou d’une baisse de rayonnement à l’étranger, les investissements français ont diminué de 25% entre 2013 et 2014. Les investissements étrangers ont, quant à eux, chuté de 19%.

199820062014

Sources : CNC, Unesco, CICAE, l’Observatoire européen de l’audiovisuel.

Lucile Moy

Publicités