[FIPA] La série « Baron Noir » dite La Politique

Les deux premiers épisodes de Baron Noir, la dernière Création originale Canal+ signée par le réalisateur libanais Ziad Doueiri, sont présentés jeudi 21 janvier au FIPA. Une série politique réaliste où Kad Merad endosse le rôle le plus sombre de sa carrière.

« Ce qu’ils veulent les gens, c’est un patron », lance le député-maire du Nord Philippe Rickwaert (Kad Merad). La quête du pouvoir imprègne les premières répliques de la série. Le ton est donné. Inquiété par une affaire de financement occulte, le député est lâché par son mentor Francis Laugier (Niels Arestrup), futur président de la République. Une épopée politique rythmée par la vengeance personnelle, la tromperie, l’hypocrisie et la manipulation, qui n’est pas sans rappeler sa consœur américaine House of Cards. De la politique politicienne qui écœure lors d’un face à face Rickwaert-Laugier. Un retour aux affaires locales redonne un peu d’air. Débats entre militants, solidarité face à l’adversaire, l’engagement est sincère. En balance entre magouilles et engagement, où l’aiguille va-t-elle finir par pencher ? L’acteur de Bienvenue chez les Ch’tis (2008) s’était déjà éloigné des rôles comiques avec Les Choristes (2003) et Je vais bien, ne t’en fais pas (2006). Avec Baron Noir, Kad Merad signe son rôle le plus sombre. Mais la noirceur de la conseillère de Francis Laugier, interprétée par Anna Mouglalis, n’a pas son pareil. L’actrice est tout aussi habile dans son jeu que son personnage en politique.

Déjà vu

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Baron Noir s’approche au plus près de la vie politique et sociale française. Division de la gauche, montée du Front National, fermeture des usines, bref un condensé du JT de 20 heures. Dommage déjà vu à la télé. Baron Noir tire sa plus-value de son sens du drame et des coulisses de la politique. Suffisant pour avoir envie de voir les prochains épisodes. La série débutera le 8 février sur Canal+.

A voir également : https://buzzles.org/2016/01/21/le-baron-kad-merad/

Alice Gobaud

Publicités