Opération pièces jaunes 2016 : les écoles niçoises mobilisées

La ville de Nice a lancé son opération pièces jaunes le 6 janvier. A cette occasion, près de 1000 tirelires ont été distribuées dans les écoles maternelles et élémentaires niçoises.

activités pièces jaunes

les écoliers sont sensibilisés à travers des activités sur le thème de l’opération pièces jaunes / (Crédit photo : Fondation HP-HF)

Comme à chaque édition, les tirelires pièces jaunes sont disposées dans les écoles niçoises. L’argent récolté dans les écoles du département équivaut à environ 20% du total de la collecte (qui s’organise aussi dans les établissements sociaux et culturels de la ville). « Un beau succès » selon Alberti Maurice, ambassadeur de l’opération pièces jaunes dans les Alpes-Maritimes et également ancien directeur d’école.

Cette année encore les écoles maternelles et élémentaires ont eu la possibilité d’accueillir une tirelire dans chaque classe. Des documents pédagogiques sur le site internet de l’organisation  sont proposés aux professeurs pour aborder les enjeux de la collecte avec les enfants mais chaque enseignant reste libre dans le choix des activités.

Denis Durh, professeur de CM1 à l’école élémentaire Caucade situé dans le quartier ouest de Nice, aborde le sujet avec ses élèves à travers des leçons et des activités ludiques. Pour cela il s’équipe de kits pièces jaunes spécialement conçus à cet effet et dans lesquelles on peut trouver des affiches, des histoires, des diplômes de participation et des livrets d’activités. Les enfants sont très attentifs et participent avec enthousiasme d’après l’enseignant ; d’ailleurs, la classe a déjà deux tirelires pratiquement pleines.

Une mobilisation malgré le plan Vigipirate

« L’actualité a rattrapé l’opération » confie Estelle Michel, chargée de communication pour l’organisation pièces jaunes. Avec l’application du plan Vigipirate les parents ne sont plus autorisés à entrer au sein des établissements et ne peuvent donc plus déposer des pièces dans la tirelire qui se trouve dans le bureau de l’intendant. C’est le cas pour l’école maternelle Saint-Charles dans le quartier Saint-Roch. Donner les pièces aux enfants peut être une solution mais les risques d’étouffement étant présents pour des élèves de maternelle, parents et professeurs préfèrent éviter. Ce qui est sûr, c’est que cette année, l’opération n’aura pas le même impact dans les écoles maternelles.

Ce n’est pas pour autant que l’implication diminue. « Chacun fait de son mieux » assure Estelle Michel. Les employés de l’école apportent souvent leur propre contribution. Il reste essentiel de sensibiliser tout le monde. Les enfants d’abord, car c’est là que se trouve « la symbolique » de l’opération d’après Alberti Maurice. « Il faut faire comprendre aux enfants que donner c’est important, même un petit peu. »  

 L’opération pièces jaunes au sein des établissements scolaires s’est clôturée le 29 janvier, date à laquelle les tirelires ont été récupérées. Toutes les écoles sont spécialement invitées à la pesée qui aura lieu le samedi 6 février sur la Coulée Verte.

 

Djenaba Diame

 

 

Publicités