Cinq pièces pour mieux comprendre le groupe Nice-Matin

À travers Cinq pièces pour mieux comprendre, Buzzles vous propose une synthèse d’actualité en cinq points. Deux fois par mois, nous reviendrons sur deux actualités qui ont fait récemment ou qui feront la Une des journaux dans les prochains jours. Actualité locale, politique, judiciaire, sportive ou encore culturelle, Cinq pièces pour mieux comprendre s’adapte à toutes les rubriques. Cette semaine, nous nous penchons sur le rachat du groupe Nice-Matin par les salariés, il a y a maintenant un an.

La question : Qu’est-ce qu’une SCIC ? 

Une SCIC est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif. Créé en 2001, ce modèle juridique et économique permet aux salariés de devenir actionnaires majoritaires de leur entreprise, chacun ayant investi dans le capital de la société. Ils ont donc le pouvoir de décision. Face à ses importants problèmes de trésorerie, le groupe Nice-Matin est officiellement devenu une SCIC le 1er décembre 2014. Dans le monde de la presse, c’est la première fois que cela arrive. Pour ce faire, les salariés de Nice-Matin ont investi 1,2 million d’euros, sur les 14 millions nécessaires au rachat. Divers investissements d’entreprises privées ou du Conseil départemental, et un prêt de Bernard Tapie (remboursé six mois après le rachat) ont permis de financer l’opération. Et de maintenir en vie le groupe de presse.

La période : 1 an 

Après avoir été placé en procédure de redressement judiciaire en 2014,  le personnel de Nice-Matin s’est battu pour racheter l’entreprise. Après des mois de bataille juridique, le journal a pu devenir une société coopérative d’intérêt collectif.Nice-Matin a donc pu éviter la catastrophe. Mais le groupe est loin d’être sauvé pour autant. Son hémorragie a pu être freinée à travers une diminution de la masse salariale. Mais sans investisseur, les comptables de Nice-Matin estiment qu’il ne reste qu’un an au journal. Pour résister, le groupe est en train de restructurer intégralement sa manière de fonctionner. Il propose également une nouvelle formule web premium visant à faire revenir les lecteurs.

Le chiffre : 2 millions

Nice-Matin, ce n’est pas qu’un journal imprimé. Le groupe propose depuis des années un site gratuit qui lui rapporte deux millions d’euros par an grâce à la publicité. Les salariés ont décidé, peu après le rachat, de développer l’offre web du journal. En septembre dernier, une version test d’un nouveau site est lancée. Un véritable succès auquel ont participé plus de 1000 internautes. Le nouveau site a alors été adopté puis développé par le groupe afin de générer de nouvelles recettes.

Par ailleurs, Nice-Matin propose depuis peu une version Premium de son site financée par les internautes. Entièrement payante, elle offre un tout autre contenu journalistique avec la publication d’enquêtes de fond, d’interviews long format… En un mois, le site a attiré 600 abonnés. Le groupe espère atteindre rapidement un rythme de 300 abonnés supplémentaires par mois.

La vidéo : 

Les trois rotatives GEOMAN de Nice-Matin ont été les premières installées en France. Avec un coût unitaire de 18 millions d’euros, elles permettent au groupe Nice-Matin de tirer en moyenne 128 000 exemplaires de son journal en semaine, et jusqu’à 180 000 exemplaires le samedi. Entre 23h30 et 4h30, l’ensemble des journaux sont imprimés. À partir du 1er février, le groupe de presse n’utilisera plus que deux rotatives. Face aux restrictions budgétaires, les coûts de production seront diminués. La troisième rotative ne sera plus utilisée que pour imprimer des services commandés par des particuliers ou des professionnels, extérieurs au groupe Nice-Matin. Pour faire fonctionner cette véritable usine, trente ouvriers travaillent au service d’impression. Mais de nombreux départs volontaires sont prévus dans les prochaines semaines.

La carte : 

Nice-Matin est diffusé bien au-delà de la préfecture des Alpes-Maritimes. Le groupe couvre en effet un territoire allant de Toulon à Menton, en passant par Draguignan, Cannes ou encore l’arrière-pays niçois. Les journaux Nice-Matin et Var-Matin comptent chacun sept éditions différentes. Une édition Monaco-Matin est également diffusée chaque jour. Cette carte permet de mettre en évidence la couverture territoriale du groupe de presse. Pour autant, plusieurs villes voisines peuvent posséder une édition commune.

Manon GAZIELLO
Antoine MEDEIROS
Florian LEYVASTRE
Nicolas LELLOUCHE
Maxime GIL

Publicités