Super Bowl : 50 années d‘histoire

Chaque début d’année, c’est la grande messe du football américain. Evènement rassembleur de tout un peuple, il est doté d’une histoire très riche. Buzzles revient pour vous sur les cinq histoires les plus marquantes du Super Bowl.

La finale du championnat de la NFL oppose le vainqueur des deux conférences composant la ligue américaine : l’American Football Conference (AFC) et la National Football Conference (NFC). Durant ses 50 ans d’existence, de 1966 à 2015, le Super Bowl a vécu bons nombres d’histoires. Dramatiques, héroïques et fantastiques. Retour sur les histoires les plus marquantes de l’évènement sportif préféré des Américains.

15 janvier 1967 : NFL VS AFL

Le premier Super Bowl restera dans les mémoires. Retour dans les années 60. A l’époque, deux ligues de football américain se font face. La puissante NFL (National Football League) et l’AFL (American Football League). Pour déterminer quelle est la meilleure ligue du monde, les champions de chaque ligue se font face. Les Packers de Green Bays, champions de la saison 1966 représentent la NFL, les Chiefs de Kansas City, représentent eux, l’AFL. Près de 62 000 personnes sont présentes au Los Angeles Coliseum, mais 33 000 places restent invendues. Au spectacle de la mi-temps pas de Coldplay ou de Katie Perry, le trompettiste américain Al Hirt divertit les spectateurs. La fanfare de l’Université d’Arizona et celle de Grambling College l’accompagnent.

Le Super Bowl I est le théâtre de la réussite de deux personnes : Vince Lombardi, entraîneur légendaire des Packers avec à son actif 5 victoires au championnat NFL et Bart Starr, 5 fois champions de la NFL et vainqueur aux deux premiers Superbowls. Le match outrageusement dominé par l’équipe de Green Bay finit sur un score de 35-10. Cinq ans après, l’AFL sera acquise par la NFL. Preuve que ce sont toujours les meilleurs qui gagnent à la fin.

Vince Lombardi et Bart Starr représentait un duo de vainqueurs dans les années 60 (Crédit photo : D.R.)

Vince Lombardi et Bart Starr représentait un duo de vainqueurs dans les années 60 (Crédit photo : D.R.)

21 janvier 1979 : Le choc des titans

Le treizième Super Bowl est le théâtre de la rencontre entre les Cowboys de Dallas contre les Steelers de Pittsburgh. Trois ans plus tôt, l’équipe de Pittsburgh à disposé de Dallas en l’emportant 21-17. En 1978, c’est au tour des Cowboys de remporter la bague de champion. Le match débute. On assiste à un match très serré. Chaque équipe donne le meilleur d’elle même. Les 79 000 spectateurs présents dans le stade de Miami sont comblés. Mais ce jour-là, un joueur se distingue des autres. Terry Bradshaw. Il réalise pour la première fois de sa carrière, la performance de lancer la balle sur 318 yards. Soit 290 mètres ! Sur ces 17 passes réussies, 4 se sont soldées par un touchdown. Bradshaw finit MVP du match et remporte son troisième Super Bowl. Un an plus tard, le natif de Shreveport en Louisiane rajoute une quatrième bague à son palmarès. Grâce à cette victoire, l’équipe des Pittsburgh Steelers devient la première équipe de l’histoire de la NFL à remporter trois Super Bowls. L’équipe de Dallas devra attendre quatorze années pour remporter à nouveau un Super Bowl. Attente qui sera comblée avec l’arrivée de trois titres (1993, 1994, 1996) pour les Cowboys.

Terry Bradshaw est considéré comme un des meilleurs quaterbacks de l’histoire des Steelers de Pittsburgh (Crédit photo : NFL.com)

Terry Bradshaw est considéré comme un des meilleurs quaterbacks de l’histoire des Steelers de Pittsburgh (Crédit photo : NFL.com)

27 janvier 1986 : Le match le plus serré de l’histoire du Super Bowl

L’histoire n’est pas toujours écrite par les vainqueurs. Nous voici à Tampa, en Floride, le 27 janvier 1986. Les Bills de Buffalo affrontent les Giants de New York. New York mène 20 à 19 et il reste une poignée de secondes avant la fin du match. Les Bills ont la possession. Ils choisissent d’effectuer un Field Goal, l’équivalent d’une transformation au rugby, pour coiffer les Giants sur le poteau.

Scott Norwood est choisi pour effectuer le Field Goal. 47 yards le séparent des poteaux adverses. C’est le botté de sa carrière. Il n’y a pas de vent. Il s’élance mais son tir part trop à droite des poteaux. Les Bills perdent le Superbowl. Jamais dans l’histoire du Super Bowl, le score aura aussi été serré.

Les amateurs de football américain appellent cet évènement la  « première chute de Buffalo ». L’équipe des Bills va réussir à se qualifier 4 fois d’affilée pour la grande finale entre 1986 et 1989. Mais sans jamais la remporter. Ce moment est tellement important dans la culture sportive américaine qu’un documentaire de la chaîne américaine ESPN nommé « Four falls of Buffalo » a été réalisé cette année. Il retrace le parcours des Bills durant ces 4 années d’espoirs déchus.

3 février 2002 : La première de Brady 

On considère Tom Brady comme l’un des meilleures quaterbacks de l’histoire de la NFL. Pourtant, rien n’était gagné d’avance. Brady a 24 ans en 2001. Il a été repêché en sixième ronde lors de la draft NFL par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Preuve que peu de gens croyaient en lui. En 2000, Tom Brady réalise seulement trois passes dans la saison des Patriots. En 2001, Brady va profiter de la blessure de Drew Bledsoe – quaterback titulaire jusqu’alors – survenu au deuxième match de la saison. Le reste ? Douze interceptions, 18 passes décisives et 64% de passes réussies en saison régulière.

Face aux Rams de Saint-Louis, la finale est très disputée. Les deux camps sont à égalité sur un score de 17 partout. Il reste sept secondes dans la quatrième période. Grâce à Tom Brady, l’équipe des Patriots avance de plusieurs yards. Temps mort. Adam Vinatieri à dans sa chaussure le tir qui lui permettra de réaliser son rêve. Gagner pour la première fois un Superbowl. A une distance de 37 mètres, il s’élance et marque. Les “Pats“ célèbrent leur succès. Quatorze ans plus tard, les New England Patriots sont une des équipes les plus importantes de la ligue. Entre temps, Tom Brady est devenu un des joueurs les plus populaires. Nul doute que ce dernier à sa place réservée au temple de la renommée. Mais c’est bien par une chaude journée de février 2002 que sa légende à commencée à s’écrire…

7 février 2016 : Peyton Manning Superstar

Le 50ème Super Bowl a eu lieu le 7 février 2016. Il opposait les Panthers de Carolina aux Broncos de Denver. Les Panthers se sont issés au top de la saison régulière en perdant seulement un match. Les Broncos, eux, ont eu un bilan de 12 victoires pour 4 défaites.  Les quaterbacks, joueurs étoiles du football de chaque équipe, sont particulièrement scrutés. D’un côté, Peyton Manning, joueur étoile de la ligue depuis plus de quinze ans. De l’autre, Cam Newton, incarnation de la nouvelle génération de la NFL. Très vite lors de la première période, Denver marque dix points. Le score final est sans appel. 24-10 pour les Broncos. L’expérience de Peyton Manning aura fait la différence. La défense des Broncos aussi, en encaissant seulement un touchdown et un field goal. Brandon McManus, kicker (l’équivalent du botteur au rugby) de Denver a réussi à marquer onze points. Du côté des perdants, Cam Newton a été plus qu’expéditif en conférence de presse où son intervention n’aura duré que… trois minutes. “Montrez-moi un beau perdant et je vous montrerai un loser“ aurait-il déclaré. Vous avez dit mauvais perdant ?

Vous avez besoin d’une séance de rattrapage sur le football américain ? Buzzles vous en propose une ici

Laure Le Fur
Thomas Woloch

Publicités