[INTERVIEW] Arthur : quand les jeunes s’engagent

Le Service Civique, une solution pour sensibiliser les jeunes à la citoyenneté. Nous avons rencontré un des ses acteurs.

Le 11 janvier dernier, François Hollande s’est rendu à la Maison de la Radio où il a tenu un discours dédié à la jeunesse. Dans ses vœux, le président insiste sur l’importance de s’engager, pour soi et pour les autres. Il souhaite que chacun fasse l’apprentissage de la citoyenneté : « S’engager, c’est être utile deux fois, pour soi et pour les autres. S’engager, c’est une volonté, plus qu’un devoir, c’est une décision plus qu’une obligation, c’est une fierté plus qu’une nécessité. »

Lors de ses voeux aux Français, François Hollande a affirmé sa volonté de développer le service civique. (Crédit photo : Le Monde)

Lors de ses voeux aux Français, François Hollande a affirmé sa volonté de développer le service civique. (Crédit photo : Le Monde)

Dans son discours, il revient sur sa volonté de généraliser le Service Civique à tous les Français :

« J’ai annoncé, à l’occasion des vœux aux Français le 31 décembre, la généralisation du Service Civique car je veux permettre à tous les jeunes de faire cette expérience. D’ici trois ans, il devra accueillir la moitié d’une classe d’âge, soit près de 350 000 jeunes par an au lieu d’à peu près 120 000 cette année. Pour aller étape par étape vers la généralisation effective au-delà de 2020, c’est-à-dire qu’à ce moment-là, toute une génération aura pu faire un Service Civique. »

Le Service Civique semble être une solution pour améliorer le vivre ensemble. Mais son fonctionnement et ses avantages sont mal connus du grand public. Afin de mesurer son efficacité, un entretien avec un « insider » était nécessaire. A Nice, nous avons rencontré Arthur, en Service Civique.

Thibault Sadargues
Maïlis Rey-Bethbeder
Antoine Wernert
Marion Ptak
Cassandra Rolland
Sarah Mannaa

Publicités