Europa League : les Espagnols au rendez-vous, United et Fenerbahçe craquent

Hier soir se tenaient les huitièmes de finale retour de l’Europa League. Liverpool a éliminé Manchester United alors que Dortmund s’est débarrassé de Tottenham grâce à Aubameyang. De leur côté, les Turcs de Fenerbahçe ont totalement dégoupillé à Braga. Le point complet et le calendrier des quarts de finale.

Le choc : Manchester United – Liverpool 

C’était probablement le match le plus attendu ce jeudi soir. Manchester United, défait à l’aller sur la pelouse de Liverpool 2-0, allait-il être en mesure de renverser la vapeur ? D’entrée de jeu, les hommes de Louis Van Gaal mettent la pression sur leurs adversaires et se procurent une première occasion. Jesse Lingard, l’attaquant de MU, est à la réception d’un centre de James Milner. Simon Mignolet, le gardien de Liverpool, parvient à détourner le ballon. Sa sortie hésitante aurait pu lui coûter l’ouverture du score (18ème). Dans la foulée, Juan Mata croise trop sa frappe. Une première occasion vient d’échapper aux Red Devils. Un manque de réalisme qui va leur coûter cher. Peu avant la demi heure de jeu, sur leur première occasion, les joueurs de Jürgen Klopp manquent d’accroitre leur avance. David De Gea, le gardien de MU, sauve de justesse une puissante frappe de Roberto Firmino. Mais derrière, Manchester va relancer le suspense de cette double confrontation. Anthony Martial vient provoquer Nathaniel Clyne dans la surface. Ce dernier provoque un pénalty que l’attaquant français se charge de transformer (32ème). Old Trafford commence alors à croire en l’exploit. Cette ouverture du score a le don de réveiller Liverpool. Daniel Sturridge trouve la transversale sur un coup-franc direct (34ème) alors qu’Henderson ne parvient pas à cadrer son tir. Il était pourtant seul face au portier local (41ème). Pour autant, Les Liverpuldiens n’ont pas laissé passer leur chance. Juste avant la mi-temps, Coutinho va prendre de vitesse toute la défense Mancunienne avant d’ajuster de près David De Gea (45ème). La cause semble donc entendue pour United. Les Red Devils ne rendent pas les armes mais sont bien trop imprécis devant le but pour prétendre à revenir au score. Liverpool aurait même pu aggraver la marque sans un grand David De Gea. Ce nul qualifie donc Jürgen Klopp et son équipe. Une déception de plus du côté de Manchester qui ne va pas arranger les affaires d’un Louis Van Gaal déjà bien décrié outre-Manche.

Philippe Countinho vient de déposer Guillermo Varela dans son couloir et ajuste David De Gea pour l’égalisation. (Crédit photo : AP)

Philippe Countinho vient de déposer Guillermo Varela dans son couloir et ajuste David De Gea pour l’égalisation. (Crédit photo : AP)

Le pétage de plomb : Fenerbaçhe

Le club d’Istanbul avait toutes les cartes en main avant ce match retour du côté de Braga. Forts de leur victoire 1-0 dans la capitale turque, les Stambouliotes n’avaient plus qu’à gérer leur avance. Mais les Portugais vont rapidement remettre les compteurs à zéro avec l’ouverture du score dès la 10ème minute de jeu par Hassan. Si Fenerbahçe pense tenir sa qualification après l’égalisation de Potuk (45+3ème), le Sporting Braga va calmer les ardeurs turques en inscrivant trois buts en un quart d’heure (67ème, 74ème, 83ème). Au-delà du score, il est surtout à noter que joueurs et entraineurs du club de la capitale turque ont totalement dégoupillé. A force de trop contester, le coach Vitor Pereira est prié par l’arbitre de quitter le banc de touche, peu avant la mi-temps. Si Topal écope d’un carton rouge consécutif à deux cartons jaunes, Potuk rejoint les vestiaires avant la fin du match pour un tacle par derrière. Pour sa part, Sen Volkan récolte deux avertissements en vingt minutes. Ce qui a le don de le mettre hors de lui. Le milieu de terrain va alors provoquer l’arbitre, ce qui pourrait lui coûter une lourde sanction. Fenerbahçe ne pouvait pas plus mal finir une soirée qui aurait pourtant dû lui être favorable.

//platform.twitter.com/widgets.js

Le but : Pierre-Emeric Aubameyang 

On joue la 23ème minute sur la pelouse de White Hart Lane. Tottenham reçoit le Borussia Dortmund. Le club londonien est en très mauvaise posture après avoir perdu le match aller 3-0 en Allemagne. Et les choses ne vont pas aller en s’arrangeant pour les coéquipiers d’Hugo Lloris. Alors que les débats sont jusque-là équilibrés, le portier français ne peut rien face à la lourde frappe de Pierre-Emerick Aubameyang. L’attaquant gabonais reçoit le ballon à 25 mètres des buts anglais, contrôle et décroche une frappe du pied droit qui vient se loger dans le petit filet opposé. Un but exceptionnel qui permet aux Allemands de conforter un peu plus leur avance. L’ancien joueur de Saint-Etienne va même s’offrir un doublé à vingt minutes du terme (71ème), avant que Son ne réduise la marque pour les locaux (73ème). Mais l’affaire était déjà entendue depuis bien longtemps.

//platform.twitter.com/widgets.js

Ailleurs en Europe : 

Dans les autres matchs, Villarreal a fait le strict minimum à Leverkusen. En Allemagne, le « sous-marin » jaune s’est contenté d’un match nul 0-0, préservant ainsi son avance acquise à l’aller (2-0).  Pour sa part, Valence a longtemps cru éliminer Bilbao. Les locaux, qui accusaient un but de retard avant le début de la rencontre, ont remis les compteurs à zéro durant la première mi-temps grâce à Milna (13ème) avant de prendre l’avantage grâce à Santos (36ème). Mais c’était sans compter sur l’attaquant en forme du moment, Aduriz. L’Espagnol a battu de près Ryan, le gardien local, après une sublime aile de pigeon de Raul Garcia en guise de passe décisive (75ème). Grâce à ce but à l’extérieur, le club basque passe en quart de finale. Toujours en Espagne, le FC Séville a plié le match, et la qualification, dans les dix minutes précédant la mi-temps. Les Sévillans peuvent remercier leurs deux Français, Adil Rami et Kévin Gameiro. Le défenseur central a d’abord ouvert la marque de la tête (35ème) avant que son compère de l’attaque ne s’offre un doublé en une minute (44ème, 45ème). Les Andalous sont toujours en course pour défendre leur titre. En Italie, la Lazio Rome s’est faite surprendre chez elle par le Sparta Prague. Les Tchèques se sont imposés 0-3 au Stadio Olimpico. Dockal (10ème) et Krejci (12ème) ont rapidement montré la voie à suivre avant que Jullis (44ème) ne parachève le succès des siens. Enfin, Donetsk est allé s’imposer sur la plus petite des marges sur le terrain d’Anderlecht. Les Ukrainiens ont inscrit l’unique but de la rencontre en toute fin de match par Eduardo (90+3ème).

Les résultats :
en gras, les équipes qualifiées

Valence 2 – 1 (aller : 0 – 1) Bilbao
Bayer Leverkusen 0 – 0 (0 – 2) Villarreal
Lazio Rome 0 – 3 (1 – 1) Sparta Prague
Manchester United 1 – 1 (0 – 2) Liverpool
Séville FC  3 – 0 (aller : 0 – 0) FC Bâle
Tottenham Hotspur 1 – 2 (0 – 3) Borussia Dortmund
Sporting Braga 4 – 1 (0 – 1) Fenerbahçe
Anderlecht 0 – 1 (aller : 1 – 3) Chakhtior Donestk 

Les affiches des quarts de finale :
Matchs aller : jeudi 7 avril – matchs retour : jeudi 14 avril

Villarreal – Sparta Prague
Sporting Braga – Chakhtior Donestk
Athletic Bilbao – Séville FC
Borussia Dormund – Liverpool

Maxime Gil

Publicités