Cannabis : toujours pénalisé mais de plus en plus consommé en France

Le député PS Jean-Marie Le Guen a relancé début avril le débat sur la dépénalisation du cannabis, qu’il estime inefficace pour réduire une consommation qui augmente depuis 25 ans. Les Français en sont aujourd’hui les plus gros consommateurs européens.

« La prohibition n’amène pas la diminution de la consommation ». C’est ce qu’a déclaré sur BFM TV Jean-Marie Le Guen. Le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, médecin de formation, estime que ce vieux débat sera l’un des éléments de campagne de la présidentielle 2017. Le député PS s’est dit favorable à « des levées d’interdiction très sélectives, pour les adultes ». Un point de vue que ne partagent pas le Premier ministre et le Président de la République, a tenu à rappeler dans la foulée Stéphane Le Foll. « Aucune piste ni de travail, ni de réflexion » sur le sujet n’est actuellement à l’ordre du jour du gouvernement, a précisé son porte-parole.

La prise de position de Jean-Marie Le Guen a malgré tout très vite fait réagir, notamment l’opposition et l’élu Les Républicains Sébastien Huyghe.

Le député PS n’est pas le premier responsable politique de gauche à se prononcer en faveur d’une « légalisation contrôlée ». Ce fut le cas de l’écologiste Cécile Duflot et du ministre socialiste Vincent Peillon en 2012. En 2015, Christiane Taubira, citée par le magazine Society, estimait qu’il « n’est pas acceptable de ne pas y réfléchir. Or, pour l’instant, il y a une espèce d’intimidation sur le sujet. »

Pénalisée en France depuis 1970, dans le cadre de la loi de « lutte contre la toxicomanie », la consommation de cannabis ne fait depuis qu’augmenter.

L’usage occasionnel en forte hausse

Capture d’écran 2016-04-21 à 15.37.32

Elle stagnait dans les années 2000. La consommation occasionnelle de cannabis est repartie à la hausse depuis 2010, selon un rapport de l’OFDT. (Infographie : Nicolas Faure)

L’usage occasionnel du produit illicite a considérablement augmenté depuis 25 ans en France. C’est ce que révèle un rapport de l’OFDT (l’Observatoire français des drogues et toxicomanies). En 1992, 3 français sur 100 en avaient consommé au moins une fois dans l’année. Une statistique qui monte à 15 sur 100 en 2014.

L’usage régulier (plus de 10 fois au cours des 30 derniers jours) est pour sa part passé de 2 à 3 % entre 2010 et 2014. La consommation des autres produits illicites (cannabis, héroïne, ecstasy…) augmente également, mais de manière beaucoup plus faible.

La forte hausse de l’usage du cannabis serait principalement due au « développement de l’offre », précise l’OFDT, faisant des Français les plus gros consommateurs de cette drogue en Europe. Et c’est encore plus vrai chez les jeunes adultes. Ce sont 22,1% des 18-35 ans qui en ont consommé au cours de l’année écoulée. C’est deux fois plus que la moyenne européenne.

Une tendance confirmée par l’EMCDDA (Observatoire européen des drogues et des toxicomanies), cité par francetvinfo.fr. La part de la population ayant déjà expérimenté cette drogue est plus importante en France qu’aux Pays-Bas, qu’en Espagne ou en Belgique, pays où la consommation est dépénalisée ou tolérée.

Capture d’écran 2016-04-21 à 15.40.53

Les Français sont les Européens qui expérimentent le plus l’usage de cette drogue, selon un rapport de l’EMCDDA. (Infographie : Nicolas Faure)


La dépénalisation, de moins en moins taboue

En Europe, les Pays-Bas, quatrième pays plus gros consommateur de cannabis (25% de la population l’a déjà expérimenté), ont dépénalisé et encadré la vente depuis 1976. L’Espagne ou bien encore la Belgique, tolèrent la consommation et la détention, voire la production. L’Uruguay a été le premier pays du monde à légaliser la production et la distribution en 2013, dans le but de contrôler ce marché juteux et de réduire le crime organisé. Mais la majorité des Uruguayens reste aujourd’hui opposée à cette loi.

En 2016, qu’en est-il de l’opinion française ? Un sondage IFOP pour le quotidien régional Ouest France semble indiquer un mouvement sensible en faveur de la dépénalisation.

Capture d’écran 2016-04-20 à 21.20.27

Les Français restent majoritairement opposés à la dépénalisation du cannabis, selon un sondage de l’IFOP. (Infographie : Nicolas Faure)

41% des Français se déclarent favorables à une légalisation de la consommation du cannabis. C’est 11 points de plus qu’en 2014. Pour l’universitaire Christian Ben Lakhdar, auteur De L’intérêt De Sortir Le Cannabis Des Réseaux Criminels aux éditions Le Bord de l’Eau, le gain de popularité de cette drogue découlerait directement de l’augmentation de la consommation observée chez les Français.

Une tendance qui s’observe dans toutes les catégories de la population. La progression est de 12 points parmi les sympathisants PS, de 14 pour ceux du parti Les Républicains. Elle atteint 17 points dans les rangs du FN. Le débat sur la pénalisation serait-il en train de se dépolitiser ?

 

Nicolas Faure

Publicités