« L’apnée répond à mon envie d’exploration »

Aurore Asso a déjà 27 ans d’apnée derrière elle. Elle débute ce sport à 8 ans. Depuis, elle s’entraîne dans la rade de Villefranche avec le club de Nice, le CIPA. Vice-championne du monde par équipe, Aurore Asso détient de nombreux records de France. Rencontre.

L'apnéiste Aurore Asso et sa monopalme (Crédit photo : Guillaume Néry)

L’apnéiste Aurore Asso et sa monopalme (Crédit photo : Guillaume Néry)

Parlez-nous un peu de votre parcours en compétition.

Sur le plan individuel, je détiens le record de France d’apnée en immersion libre (épreuve où il faut se tracter avec les bras le long d’une corde sans palme, ndlr) à 72m. J’ai été plusieurs fois en Équipe de France et nous avons fini vice-championnes du monde par équipe en septembre 2012 à Kalamata, en Grèce. Je détiens aussi le record de France de poids constant.

Quelles sont vos techniques pour faire une bonne apnée ?

Que ce soit à l’entraînement ou en compétition, il faut se relâcher pour être dans un état de sérénité. Avant de plonger, on entre dans notre bulle et on installe un rythme de respiration calme. Le but de l’apnée c’est de rechercher la force, la puissance mais toujours avec un grand calme pour ne pas dépenser trop d’oxygène et avoir une belle aisance dans l’eau.

Comment décririez-vous les sensations que vous avez dans l’eau ?

En Méditerranée, la lumière est toujours là et l’eau est très bleue. On voit trouble mais on arrive quand même à distinguer la corde, le plomb, les autres plongeurs. J’ai une sensation de bien être, l’eau m’enveloppe. J’ouvre les yeux et je la sens glisser sur mon visage, cela me rassure. Tous mes doutes et mes peurs je les laisse à la surface. Il ne faut jamais descendre en profondeur si on ne se sent pas bien, c’est la seule chose qui peut être dangereuse. Mes plongées durent toutes entre 2 et 3 minutes.

Vous êtes aussi réalisatrice de documentaires ?

Oui et je souhaite unir mes deux univers pour donner envie aux gens d’aller dans l’eau et de protéger les milieux aquatiques. Je veux utiliser l’apnée comme porte-parole de l’environnement marin pour faire grandir la conscience des gens sur la beauté des milieux naturels. Je pense qu’on a envie de protéger un endroit si on le connaît et qu’on l’aime.

Manon David

Raphaëlle Daloz

Publicités