#BREXIT : Revue de tweets

Le Royaume-Uni a organisé, jeudi 23 juin, un référendum historique ayant abouti à sa sortie de l’Union Européenne. Le résultat a été dévoilé dans la nuit, les réseaux sociaux ont vécu avec passion ce #BREXIT qui a déjà eu de premières conséquences. Revue de tweets de ce nouveau chapitre historique.

La fermeture des bureaux de vote à 10 p.m, soit 23 heures en France…

La première réaction dans la soirée de Nigel Farage qui donnait l’avantage au « Remain »

Le vote en Sunderland, province qui devait choisir normalement le camp du « Remain », a été la première zone du pays à s’exprimer pour la sortie de l’UE.

Le vote en Écosse, à Glasgow

L’effondrement de la Livre (en dessous du Dollar) commence dès les premiers résultats

Les premiers résultats en faveur du Brexit

L’Écosse et l’Irlande votent majoritairement pour rester

L’Irlande propose un vote pour une unification avec l’Irlande du Nord

Au matin, le Brexit se confirme, Farage crie victoire

Farage demande à ce que le 23 juin devienne la fête nationale « Independance Day »

Un Frexit en France ? C’est en tout cas le souhait de l’extrême droite qui réagit au Brexit :

L’UE ne compte pas laisser trainer cette décision, elle se réunira dès le lendemain

Au 10 Downing Street, David Cameron tire les responsabilités de son échec et annonce sa démission prochaine. Le Royaume-Uni perd l’Europe, et son Premier Ministre :

Un deuxième Référendum pour l’Écosse ? Nicola Sturgeon se prononce :

Le président du Conseil Européen, Donald Tusk, donne son estimation sur le temps que prendra le Brexit :

Les résultats par circonscription

Quand soudain, Donald Trump atterrit à bord du TrumpCopter en Ecosse, il se rejouit du Brexit :

Jeremy Corbyn, chef du Labour Party :

Alors que le marché financier continue de s’écrouler, la Bank of England dévoile son plan de sauvetage :

Boris Johnson, désormais favori pour remplacer Cameron, félicite son « people » pour le Brexit :

Les pro-Brexit reviennent sur l’un des arguments phares de leur campagne, à la colère des votants.

 

En Ecosse, où les résultats tendent en faveur du Remain , Nicola Sturgeon, leader du SNP (Scottish National Party), demande un second référendum sur l’indépendance du pays. En septembre 2014, après une longue bataille entre le Yes et le No, le premier référendum sur l’indépendance avait abouti à une victoire du No à 55,3 %.

 

Mariette Guinet