Le petit manuel de la NBA #1/3 : les conférences et les playoffs

Le coup d’envoi de la saison de NBA vient d’être donné et les cernes ne vont pas tarder à apparaître sous les yeux des fans. Pour les autres, quelques choses à savoir avant d’aborder le nouvel exercice.

La salle des Golden State Warriors, les champions en titre.(Photo libre de droit)

La salle des Golden State Warriors, les champions en titre.(Photo libre de droit)

La National Basketball Association (NBA) est incontournable aux Etats-Unis. Chaque année, l’équipe qui a remporté le trophée est reçue par le Président américain. Tout le monde connaît les noms des joueurs de la franchise (l’équipe) de sa ville, tout le monde a un maillot de son idole sur le dos et des chaussures Jordan aux pieds. En France, le phénomène est plus marginal. Les matchs de NBA ne se déroulent pas sur le continent européen (même si cela pourrait bientôt changer). Les informations relatives à la NBA sont donc moins reprises dans nos médias. Les seules qui parviennent à nos oreilles sont bien souvent les bons résultats des Spurs de Boris Diaw et Tony Parker. De plus, regarder un match NBA sur le sol français demande de sacrifier une partie de sa nuit. Les moins chanceux, comme les supporters des Golden State Warriors (les tenants du titre), doivent parfois rester éveillé jusqu’à 4 h 30 du matin (heure du début du match). Un obstacle qui n’est pas insurmontable mais suffisamment gênant pour décourager les non-initiés.

Voici donc le petit manuel de la NBA pour pouvoir profiter au mieux de cette saison. D’octobre à avril, les 30 franchises NBA disputeront 82 matchs chacune, dans le cadre de la saison régulière. Le nombre de matchs joués contre chaque équipe dépendra de leur emplacement géographique.

Une NBA divisée

La NBA est scindée en deux conférences de quinze équipes, elles-mêmes divisées en trois groupes de cinq, appelés divisions.

Les divisions en rouge forment la conférence Ouest tandis que celles en bleu composent la conférence Est. (Crédit photo : NBA.com)

Les divisions en rouge forment la conférence Ouest tandis que celles en bleu composent la conférence Est. (Crédit photo : NBA.com)

Une équipe jouera quatre fois contre chaque équipe de sa division, trois fois contre chaque équipe des autres divisions de sa conférence et deux fois contre chaque équipe de l’autre conférence. Au terme de ces 82 matchs, les huit meilleures équipes de chaque conférence seront qualifiées pour la suite de la saison, les playoffs.

Une NBA à deux vitesses

« On sera en forme pour avril. » Voilà la phrase que les fans de la NBA entendent tout au long de l’année. Avril marque chaque saison le début des playoffs (qui débuteront le 16 cette année). C’est à partir de cette date que les résultats comptent vraiment. Mais dire que les matchs précédents n’ont pas d’importance est un mensonge et ces déclarations ressemblent plus à une manière d’éviter les critiques. Pour les prétendants au titre, les 82 matchs de saison régulière ne sont en effet qu’une formalité. Ils servent avant tout à créer des automatismes, se mettre en confiance. L’important est d’être en bonne santé lorsque les choses sérieuses commenceront (ce qui est loin d’être gagné d’avance), particulièrement dans la conférence Est, où le niveau est moins élevé. Mais faire bonne figure lors de ces matchs est tout de même important.

De l’avis de tous, une franchise qui ne parvient pas à survoler la saison régulière tout en économisant ses cadres n’a que peu de chances de remporter le titre. Un sentiment qui se confirme lorsque l’on regarde les statistiques : ce n’est sûrement pas un hasard si les quatre derniers champions ont tous fini avec le meilleur bilan. Des surprises restent possible (les Dallas Mavericks ont gagné le titre en 2011 alors que personne ne les attendait avec le 5ème bilan : 57 victoires pour 25 défaites) mais un vrai prétendant se doit d’évoluer à un très haut niveau tout au long de l’année.

Les playoffs sont organisés par conférence. Le premier de la conférence Ouest jouera contre le huitième de la même conférence, le deuxième contre le septième et ainsi de suite. Chaque tour de playoffs, chaque série, se joue au meilleur des sept matchs, c’est à dire que la première équipe à atteindre quatre victoires passe au tour suivant.

Le tableau des playoffs 2015 avec à gauche les équipes de l'Ouest, et à droite celles de l'Est. (Crédit photo : Europe 1)

Le tableau des playoffs 2015 avec à gauche les équipes de l’Ouest, et à droite celles de l’Est. (Crédit photo : Europe 1)

La meilleure équipe de l’Ouest affronte ensuite en finale celle de l’Est, toujours au meilleur des septs matchs, pour déterminer le vainqueur du trophée Larry O’Brien.

Rendez-vous vous la semaine prochaine pour tout savoir sur la draft et du salary cap dans le petit manuel de la NBA #2 !

 

Wilhem Lelandais-Foyer

Publicités