Chouf : à la rencontre des acteurs

Les acteurs du film Chouf de Karim Dridi ont assisté à l’avant-première lundi 26 septembre, à Nice. A cette occasion, ils se sont livrés sur leur aventure cinématographique et sur eux-mêmes.

3acteurschouf

Oussama Abdul Aal, Foued Nabba et Zine Darar, trois des acteurs principaux du film Chouf. (Crédit photo : Solenne Barlot)

Lundi 26 septembre à Nice, le cinéma Rialto accueille l’avant-première du nouveau film de Karim Dridi : Chouf. « Parce que c’est beau, parce que Chouf ça a du souffle (…) ça veut dire regarde mais ça veut dire aussi guette, prend conscience de quelque chose, fait attention », explique le réalisateur. Le film retrace l’histoire d’un étudiant brillant, Sofiane, qui, après le meurtre de son frère, intègre et gravit les échelons du réseau de drogue local pour pouvoir se venger. Il finit embourbé dans un univers dont il aura du mal à s’extirper. Le casting du film est constitué à « 98% » de jeunes vivant dans les cités marseillaises. Un choix motivé et engagé : « C’était important que ce soit des jeunes de quartiers parce qu’ils savent de quoi ils parlent (…) Par rapport à l’authenticité, à la crédibilité et à la force du projet ». « Il y a beaucoup de jeunes qui ont eu envie de jouer, on en a vu 1 500, ils ont répondu très facilement à l’appel », poursuit Karim Dridi.

Après la diffusion, un débat s’ouvre entre, d’une part, les téléspectateurs et, d’autre part, le réalisateur et trois de ses acteurs principaux issus des quartiers populaires de Marseille. A savoir, Foued Nabba (Réda dans le film), Zine Darar (Marteau) et Oussama Abdul Aal (Rachid). Nous les avons retrouvés à la sortie du cinéma. Entre quelques photos et des autographes, ils ont accepté de nous en dire plus sur leurs parcours, leurs ambitions et sur le tournage du film.

1,2,3… Casting !

Foued Nabba et Oussama Abdul Aal, rappeurs du groupe 11.43, avaient fait la rencontre de Karim Dridi quelques années auparavant à Marseille. A l’époque, le réalisateur y tournait son film Khamsa.

Il y a à peu près trois ans, Karim Dridi a recontacté ces deux jeunes pour enregistrer la musique de son nouveau film, Chouf. Après avoir tenté le casting, ils ont finalement été sélectionnés. Foued pour le rôle de Réda, tête pensante du réseau de drogue, et Oussama pour celui de Rachid, bras droit de Réda. « Karim m’a juste demandé de faire la musique de fin. Et puis il m’a demandé pourquoi tu ne tentes pas le castinq ? Quand j’ai vu 1 500 personnes je me suis dit jamais de la vie. Mais au final on a tenté et on l’a fait quoi », se souvient Foued.

En ce qui concerne Zine Darar, il a dû passer un casting avec mise en situation. A la suite de celui-ci on lui a accordé le rôle de Marteau, un personnage près à tout pour devenir une des figures importantes de la cité.

Aujourd’hui encore, ils n’en reviennent toujours pas et sont heureux d’avoir saisi l’opportunité à temps. Mais la sélection n’est qu’un début…

‘Une consécration »

Les acteurs ont dû suivre trois ans de formation et d’entrainement.  Zine Darar raconte : « Je peux vous dire que pendant trois ans on a bossé. On a fait du théâtre et beaucoup de répétitions. » Karim Dridi s’est montré exigeant mais il a également su créer des liens forts avec son équipe. « C’est le mentor et nous on est ses soldats », déclare Oussama Abdul Aal.

Cette complicité a permis aux acteurs de se dépasser. Et la persévérance a fini par payer : le film se retrouve en sélection hors compétition du Festival de Cannes 2016. La montée des marches reste un souvenir indélébile pour ces acteurs. C’est en effet, « une consécration pour les jeunes d’être dans le plus grand festival du monde », selon Karim Dridi.

Et c’est l’occasion de sensibiliser davantage à ce qu’il se passe dans les cités et quartiers de France.  Même si le film est une fiction, « il est vraiment réaliste ». Et ces jeunes savent bien de quoi ils parlent. « C’est ce qui se passe tous les jours dans la cité. On n’est pas comme dans le film dans la vraie vie, mais on connait des gens qui le sont et on a vu des situations similaires », affirme Zine Darar. « En voyant ce film j’aimerais que les jeunes comprennent qu’il ne faut pas prendre les mauvais chemins », poursuit Foued Nabba.

Ainsi, ils souhaitent apporter leur pierre à l’édifice, faire passer un message, pas seulement aux jeunes en difficulté, mais à qui veut bien l’entendre. En attendant, le film sort officiellement en salle le 5 octobre 2016.

De leur côté, les trois jeunes acteurs aimeraient progresser dans le milieu du cinéma. Ils guettent les opportunités à venir. Mais préfèrent ne pas trop en dire… Wait and Chouf.

Sarah Mélis

`Djenaba Diame

Publicités