La troupe des Eclaireurs remet l’avenir en question

Point d’interrogation. Une pièce écrite par Stefano Massini et mise en scène par Irina Brook. Comme son nom l’indique, elle amène le public à se poser des questions existentielles sur la vie, le monde, l’environnement, l’avenir. Autant d’interrogations qui intéressent directement la génération Y, les adultes de demain. Et c’est à l’occasion du Festival de Mouans-Sartoux, sur le site du Château, que Buzzles a assisté au spectacle, rencontré la troupe des Eclaireurs et suivi le débat entre les comédiens et les lycéens du lycée Don Bosco de Nice.

Dans l’assistance, les avis sont partagés. Cédric Prost, 18 ans, élève de terminale en électrotechnique prend la parole : « J’ai du mal à me sentir vraiment concerné. Ceux qui gouvernent ont l’argent. Le système est difficile à changer », un pessimisme visiblement non partagé par son camarade de classe Nathan Ethe : « Non je ne suis pas d’accord. Moi je me sens concerné. Notamment sur les questions du logement et de la maladie. Ça fait réfléchir. Même si ça ne nous concerne pas directement, pour l’instant… Et on ne se rend pas compte à quel point c’est important ». Entre rires et perplexité, les étudiants n’ont pas tous le même rapport à ces questions. Essentielles pour certains, anecdotiques pour d’autres. Des voix s’élèvent parmi les futurs bacheliers : « En même temps vous critiquez la société, mais la technologie, ça apporte tout de même des choses positives. Vous utilisez des smartphones par exemple ».

photo1

Les Eclaireurs se sont produit à l’occasion du Festival du livre de Mouans-Sartoux. (Crédit photo : Sarah Mélis)

Nécessaire prise de conscience

Pour Irène, comédienne, « il est important de prendre conscience de notre utilisation des ressources énergétiques, d’Internet. La question n’est évidemment pas d’arrêter d’utiliser nos smartphones. Mais de chercher plus loin que ce que l’on nous propose. Multiplier ses sources lorsque l’on cherche une information, se construire un raisonnement propre, se poser des questions ».  Et des réponses, Stefano Massini en a trouvé :

« Comment protéger la Terre du soleil ?

  • Des miroirs géants pour détourner les reflets du soleil pour protéger la Terre. »,

« Comment seront les villes de demain ?

  • Fin des soi-disant maisons, arrivée de la cellule d’habitation multifonctionnelle. »,

« Continuera-t-on à tomber malade ?

  • Prévention de toutes les maladies. »,

« Le malheur existera-t-il toujours ? 

  • Négation du malheur, spray euphorisant anti-déprime ». 

Des solutions loufoques, exagérées par le jeu des comédiens, mais pourtant « tirées de vrais travaux de scientifiques reconnus », selon Kévin, le comédien. Irréaliste ? Et pourtant. Les références à notre société actuelle sont nombreuses : influence de l’Arabie Saoudite sur l’économie internationale, « tout publicité », dérives des laboratoires pharmaceutiques, disparition des comédiens, des acteurs, perte d’intérêt pour la culture, disparition du livre au profit du tout numérique… Irréaliste, disent-ils ? Et pourtant… Inquiétant ?

Un extrait de la pièce enregistré en mars 2016, sur la scène du Théâtre National de Nice…

 

NB : La compagnie des Eclaireurs se produira du 18 au 26 novembre 2016 au Théâtre National de Nice.

Sarah Mélis

 

 

Publicités