La culture par la culture #5 : Olivier Py

Originaire de Grasse, le directeur du Festival d’Avignon est avant tout un homme de théâtre et de lettres. Il est de retour en librairie avec un nouveau roman, Les Parisiens, véritable portrait des folles nuits parisiennes. Le public le découvre en 1995, dans le festival qu’il dirigera presque 20 ans plus tard, avec une mise en scène de 24 heures. Artistes engagé, il n’hésite pas à prendre position pour le mariage pour tous ou contre le FN dans sa ville. Il a accepté de répondre aux questions de Buzzles lors d’une rencontre au Festival du Livre de Mouans-Sartoux.

Quel est votre disque culte ?

Les Nuits d’été avec Régine Crespin car j’aime Berlioz. Je trouve que ce Français est un Français unique. Mais également grâce à elle : Régine a la voix que je préfère dans l’histoire de la musique.

 

Quel est votre livre culte ?

C’est peut-être banal et je m’en excuse mais c’est La recherche du temps perdu de Proust ! Cet ouvrage parle d’apprendre à vivre alors je conseille à tous les jeunes gens de lire ce livre. C’est une vie en plus, Proust est mon meilleur ami.

 

marcel-proust

Le grand auteur français continue d’inspirer les nouvelles générations avec l’œuvre de sa vie. ( Crédit photo: DR)

Quel est votre artiste favori ?

Je serais tenté de dire Ella Fitzgerald. J’ai une admiration folle pour cette femme parce que je pense qu’il y avait un message politique dans le fait qu’elle ne faisait pas de déclarations politiques. Elle était l’emblème de tout un peuple même si ce n’était pas sloganiste, elle a été la première femme noire connue. Je l’admire également pour son engagement, son humilité face à la musique, son génie… voilà je l’aime !

 

Quel est votre lieu favori ?

J’en ai deux tout le monde le sait. D’abord c’est Avignon et tout ce qui est autour du Palais des Papes. L’autre c’est l’île d’Ouessant où je vais très souvent en vacances.

Qu’écoutez-vous-en ce moment ?

J’écoute une œuvre que je vais mettre en scène dans deux ans qui s’appelle Le Prophète de Meyerbeer (1791-1864). C’est un opéra un peu inconnu mais qui est passionnant. Il raconte très bien la montée du radicalisme religieux, la connivence entre le religieux, la guerre, la politique et la manipulation des masses. Je trouve que c’est un opéra extraordinaire pour parler d’aujourd’hui.

couverture-opera-le-prophete-de-meyerbeer

Gravure du XIXe siècle de Charles Bour pour la publication de l’opéra (Crédit: DR)

 

Quel film vous a marqué récemment ?

La dernière saison de House of Cards ! J’adore les trahisons, ça a quelque chose de tragique.

houseofcards

La série américaine sur l’envers du décor dans la politique a rencontré un succès planétaire. (crédit Netflix)

Que lisez-vous-en ce moment ?

Je lis en ce moment un auteur italien qui s’appelle Antonio Moresco. Il a écrit un roman que j’adore, les Incendiés. C’est un immense écrivain, pas encore très connu en France.

antonio-moresco

Né en 1947 à Mantoue, Antonio Moresco est l’un des écrivains les plus célèbres de l’autre côté des Alpes. Ses romans ont été largement récompenser notamment par le prix Librairie Nouvelle en 2014 pour son roman La Petite Lumière ( Crédit photo: DR)

Quel jeune artiste vous a plu récemment ?

Thomas Jolly qui a fait une très belle mise en scène au Festival d’Avignon et qui fait son premier opéra au Palais Garnier à Paris. Je pense que c’est un artiste prometteur, d’ailleurs même plus que prometteur car il est déjà confirmé.

thomas-jolly

Thomas Jolly est un jeune metteur en scène de 34 ans originaire de Rouen. (crédit Chloé Le Drezen)

Quel évènement vous a marqué dans l’actualité récente ?

Je dirais les trois jours de maladie d’Hillary Clinton. Je trouve qu’elle a quelque chose d’incroyablement émouvant. Cela montre toute la folie politique. En vérité, cela montre comment la politique est entièrement versée dans le médiatique. Le fait qu’elle ait perdu des points à cause de cette faiblesse légitime est complétement fou. C’est beau comme du Shakespeare !

Maxime Bonnet

 

 

 

Publicités