Trump, le nouveau Hitler ?

L’Amérique aux mains d’un homme d’affaires comme Donald Trump inquiète le monde entier. Depuis son élection, des images de propos sexistes, racistes prolifèrent sur le web. Buzzles a voulu pointer une comparaison inquiétante entre Trump et Adolf Hitler…

Cela est parti d’un simple tweet. Celui d’un Allemand vivant à San Diego aux Etats-Unis, une lettre ouverte aux Américains. Posté sur Twitter le vendredi 4 novembre, quelques jours avant son
élection « surprise », le tweet est rapidement devenu viral. L’image est sobre, quelques phrases suffisent à faire réagir :

« Chers Américains, allez-y, votez pour l’homme qui parle fort, qui déteste les minorités, menace d’emprisonner ses opposants, se fout complètement de la démocratie, et prétend qu’il peut régler tous les problèmes tout seul. Que pourrait-il arriver de mauvais ? », Signé : le peuple allemand. #déjàvudéjàfait”

Face aux nombreuses réactions positives comme négatives, l’homme qui se fait appeler Johan Franklin sur Twitter, publie plusieurs messages pour expliquer ses paroles.

« Je ne peux évidemment pas parler au nom de toute la population allemande, écrit-il notamment. J’ai utilisé cette signature comme une emphase pour dramatiser mon propos (…). À partir de ce que j’entends de mes amis et de ma famille en Allemagne, ce que je lis sur les sites d’information allemands et sur les réseaux sociaux, beaucoup d’Allemands sont simplement morts de trouille à l’idée qu’un flagrant démagogue et menteur absolu peut réunir tant de personnes derrière lui ».

L’internaute revient aussi sur la comparaison qu’il fait entre Donald Trump et Adolf Hitler, sous-entendue par son hashtag final : « Oui, cela me rappelle quelque chose qui est arrivé ici« , admet-il. « À chaque fois que je quittais l’Allemagne, on me demandait souvent comment le peuple allemand a pu être séduit par Hitler dans les années 1930 et 1940. ‘Comment ton peuple a-t-il pu ne pas se douter ?‘, me demandent-ils. On ne m’a pas posé cette question depuis quelques temps ».

Des personnalités comme le bassiste des Pink Floyd, voient en Trump un nouveau Hitler. Sur une radio américaine, le musicien Roger Waters a fait la même comparaison : « La méthode pour transformer un pays en état totalitaire est simple et n’a pas changé depuis les années 1930 : présenter « l’autre » comme un ennemi. Dans le cas de Trump, il s’agit des Chinois, des Mexicains et des individus de confession musulmane – peu importe. Quant à Hitler, il avait ciblé pêle-mêle les Juifs, les communistes, les Roms, les homosexuels et toute personne souffrant d’une malformation physique. » Des propos tenus avant la victoire du Républicain.

Réactions face à des mécanismes inquiétants

Et il n’y pas que du côté des Etats-Unis que l’on s’inquiète de voir Donald Trump au pouvoir. De nombreux médias internationaux reviennent sur les similitudes entre le führer et le nouveau président des Etats-Unis. Comme le journal Israélien Ha’Aretz, qui estime que “L’Amérique d’aujourd’hui n’est pas l’Allemagne nazie et Trump n’est pas le führer, mais aujourd’hui, il devient plus facile de comprendre comment des millions de gens ont accepté les mensonges éhontés et les dangereux délires du tyran [Hitler]”. Une prise de pouvoir de l’homme d’affaires que personne ne semble encore comprendre. Difficile aussi d’assimiler les futures conséquences d’un tel homme au pouvoir : “Au début, la majorité des gens ne prenaient pas Hitler au sérieux”, rappelle Ha’Aretz.

L’Amérique n’est pas dupe et de nombreux dessins, montages, Unes de magazines de journaux, voient en Trump un führer à l’américaine :

 

Le quotidien israélien s’arrête aussi sur les mécanismes rapprochant les deux hommes. Hitler était un homme qui voulait rendre sa grandeur à l’Allemagne après le traité de Versailles vécu comme une humiliation par le peuple allemand. Du côté des Etats-Unis, Trump a utilisé, pendant toute sa campagne, son slogan « Make America Great Again ». Une façon assez similaire de se positionner comme le sauveur de la patrie.

Lou David

 

Publicités