Désillusion pour le RC Cannes

Après avoir concédé une défaite sur le score sec de 3-0 mardi dernier en Italie, les Cannoises se devaient de réaliser un grand match samedi dernier face à Modène, vice-championnes d’Italie. A la clé, une place pour les phases de poule de la Ligue des champions CEV. Retour sur un match plein denjeuet de déceptions.

Le premier set n’était pourtant pas à mettre à l’avantage des Azuréennes. Rapidement, elles concèdent un break, comme un premier avertissement dans cette rencontre. Elles ne prennent lavantage qu’après le premier temps mort technique (10-8), avant de senvoler jusqu’à compter cinq points davance (19-14). Mais les Italiennes nont pas fait le voyage pour rien, et comptent bien le montrer à leurs adversaires cannoises. Profitant des erreurs de la défense locale, les joueuses de Modène ont su recoller à 19-19. S’en est suivi un mano-a-mano jusquau point décisif. Une décision qui sera rapidement faite, puisque ce sont les Italiennes qui remportent la première manche sur le score de 26-24.

Des débuts poussifs pour les Azuréennes

img_2292-1

Des Italiennes omniprésentes au filet. (Crédits : Romain Hugues)

 Le deuxième set ne démarrait pas mieux. Bénéficiant des erreurs commises au service par le RC Cannes, les « Geminiani » prenaient rapidement lavantage. Mais les protégées de Laurent Tillie ne s’avouèrent pas vaincues pour autant. Après avoir recollé au score à 4-4, elles parviennent à se détacher à 8-5, puis 12-8. Mais copie conforme du premier set, l’équipe italienne revenait égaliser à 12-12. Dans un Palais des Victoires dont les supporters tentaient tant bien que mal de pousser les leurs, les Cannoises parvenaient à recréer un break (16-14). Mais preuve dune certaine fébrilité face à l’enjeu, les Azuréennes voient trois balles de set seffacer (24-21 puis 24-24). Pire, les Cannoises se retrouvent à courir pour ne pas concéder un deuxième set, qui serait synonyme d’élimination. Mais malgré tous leurs efforts, elles finiront par craquer à 26-28. Une élimination frustrante, tant les joueuses du RC Cannes ont dominé certaines phases de jeu, se laissant parfois déborder par l’événement. Preuve en est, le nombre de fautes au service (7 en seulement deux sets).

Un réveil trop tardif pour les Cannoises

L’ambiance nettement retombée, le troisième set commençait sur un rythme moins intense que les deux premiers. Les Cannoises laissaient même le jeu aux visiteuses, ce qui créait rapidement un certain avantage. En plus de lambiance, lenvie n’y était plus au Palais des Victoires. Pourtant, Tanja Grbic et ses coéquipières tentaient de garder la tête haute, pour sortir en beauté malgré tout. Face à des Italiennes ultra-présentes au contre, il était pourtant très difficile pour les filles du RC Cannes de proposer du jeu. Même les smashs au filet de Dimitrova, habituellement très habile, s’avéraient inutiles tant le camp de Modène semblait impénétrable. Pourtant, avec la volonté de répondre présent, par respect pour le public fidèle jusquau bout, les Cannoises se battent et reviennent dans la course à 23-23. Preuve dun laxisme compréhensible, les Italiennes perdent les deux points suivants. Le RC Cannes remporte donc le troisième set, mais sont toujours menées 2-1.

img_2223-1

Les Cannoises ont tout tenté…en vain. (Crédits : Romain Hugues)

Le quatrième s’avèrera cependant bien plus expéditif. Multipliant les fautes, au service ou lors de leurs offensives, les joueuses de Laurent Tillie sont à la peine, et encaissent un 6-0 d’entrée. On imagine que les Italiennes souhaitaient partir rapidement dici pour fêter leur qualification chèrement acquise. Les Cannoises mettant bien moins denvie dans leur jeu, le 4ème set s’avèrera on ne peut plus expéditif (25-9).

Au final, les deux premiers sets se seront avérés déterminants, mais le RC Cannes a manqué de chance ainsi que de réalisme pour espérer en remporter un. La qualification acquise, la fin du match, alors sans enjeu, sest déroulée dans un faux rythme : dabord les Cannoises ont remporté un set « d’honneur », avant de seffondrer définitivement dans le quatrième et dernier set. 

Laurent Tillie : « Le manque dexpérience a fait la différence »

Laurent Tillie ne cachait néanmoins pas sa déception, notamment du fait dun manque de chance dans les deux premiers sets, qui aurait pu faire tourner la rencontre en leur faveur. Une déception qui sexplique aussi par le fait que la Ligue des champions était un des objectifs du club. Cependant, le coach cannois nexpliquait pas cette défaite par le seul manque de chance, mais également par le manque dexpérience de son groupe à ce niveau-là de la compétition. Loin d’être fataliste, Laurent Tillie a demandé à toutes ses joueuses de garder la tête haute, et de se concentrer désormais sur le championnat et sur la Coupe.

Romain Hugues
Hugo Girard
Loris Biondi

Publicités