Fidel Castro et la révolution cubaine en 5 dates clefs

De plus en plus discret depuis plusieurs années pour des raisons de santé, le père de la révolution cubaine s’est éteint ce 25 novembre dans la capitale cubaine.

La nouvelle a créé des scènes de liesse à Miami alors que pendant ce temps-là, à Cuba, 9 jours de deuil national ont été décrétés. Après le rapprochement avec les Américains, cette date marque la fin de l’idéologie castriste instaurée lors de la révolution cubaine et la dictature de Fidel. L’occasion pour nous de revenir sur les 5 dates clefs de l’ascension au pouvoir du dictateur socialiste.

26 juillet 1953 : début de la lutte armée

Le drapeau des combattants du 26 juillet, réutilisé ensuite par les guérilleros survivants.

Le drapeau des combattants du 26 juillet, réutilisé ensuite par les guérilleros survivants.

C’est LE grand début de la lutte armée de Fidel. Il n’a que 26 ans. Depuis le coup d’Etat du 12 mars 1952 de Filgencio Batista, soutenu par les USA, le jeune avocat n’a qu’une seule idée en tête : rassembler les Cubains pour une révolution socialiste. Fidel réussit à réunir 111 révolutionnaires armés pour attaquer la caserne de la Moncada. La date n’est pas sélectionnée au hasard car c’est le soir du carnaval de Cuba et la plupart des soldats sont ivres. Cependant, la bataille est un échec. 69 « companeros » trouvent la mort. Fidel est arrêté le 1er août et sera condamné à 15 ans de prison.

Mai 1955 : libération et exil

Lors d’une grande vague de libération en mai 1955, Fidel et son frère Raul s’exilent au Mexique. Ils rencontrent un jeune médecin argentin nommé Ernesto Guevara. L’exil se poursuit aux Etats Unis pour collecter des fonds pour organiser le débarquement du Gramma et Fidel fonde officiellement le mouvement du 26 juillet (M-26).

2 Décembre 1956 : le débarquement

Il organise un débarquement clandestin à Cuba avec 82 autres exilés. L’armée de Castro était cependant attendue par l’armée cubaine. Le combat dure plusieurs jours. Il n’y aura que 16 survivants.

24 mai 1958 : l’Opération Verano 

Fidel obtient le soutien populaire des Cubains, les guérilleros sont 800 dans les collines de la Sierra Maestra. Batista voulant stopper la rébellion envoie 10 000 hommes. Mais les guérilleros ayant une parfaite connaissance des lieux, l’armée n’avance pas et connait des désertions massives. Les victoires de l’armée de Fidel entraînent les premières prises de villes. Durant l’automne 1958, les révolutionnaires prennent Santiago de Cuba puis Santa Clara, ce qui aboutira à la fuite de Batista vers la République Dominicaine.

8 Janvier 1959 : prise de la Havane et prise de pouvoir totale

L’engouement autour de l’armée révolutionnaire devient énorme. La grève générale à la fin de 1958 oblige les militaires à abandonner. La Havane est prise le 8 janvier 1959. Une fois Castro au pouvoir, la priorité est à l’épuration. Dirigée par le commandant Guevara, c’est plus de 600 condamnés à mort et 70 000 prisonniers. Fidel choisit de s’allier au Parti Communiste Cubain dont son frère est membre, et délègue la plupart des grandes réformes à ce parti. Il devient officiellement président des conseils d’Etat et des ministres de la République de Cuba le 2 décembre 1976. Poste qu’il occupera jusqu’au 24 février 2008.

Lucas Beulin

 

Publicités