LA CULTURE PAR LA CULTURE #6 : MAGYD CHERFI

L’ancien chanteur de Zebda, cartonne en librairie avec son nouveau livre, Ma part de Gaulois. L’occasion pour Buzzles de partir à la rencontre de cet écorché vif à la langue bien pendue.

Magyd Cherfi passe de la plume au micro en un éclair, même 25 ans après la sortie du premier album de Zebda. (Crédit : D.R.)

Magyd Cherfi passe de la plume au micro en un éclair, même 25 ans après la sortie du premier album de Zebda. (Crédit : D.R.)

Magyd Cherfi fait partie de ces figures que l’on aime entendre. Tout d’abord parce que l’ancien membre historique du groupe Zebda a eu plusieurs vies, mais aussi parce qu’il a toujours un avis pertinent sur l’évolution de la société française, de ses forces et de ses faiblesses. Dans son dernier livre intitulé Ma part de Gaulois, publié chez Actes Sud, il dresse un diagnostic de l’état actuel d’une France qui a pris pour habitude de se déchirer. Dans ce livre Cherfi parle d’intégration, de la question épineuse des communautés, du rôle de l’école, mais il évoque surtout son enfance de fils d’immigré dans les quartiers toulousains. Avec l’humour ravageur et la poésie rêveuse qui caractérisent ses textes, Magyd Cherfi nous parle de sa France à lui. Buzzles est parti à sa rencontre. L’occasion de connaître ses influences à travers notre petit jeu de questions/réponses.

Ma part de Gaulois, est sorti le 17 août 2016 et a longtemps été en lice pour le prix Goncourt.

Ma part de Gaulois, est sorti le 17 août 2016 et a longtemps été en lice pour le prix Goncourt.

Quel est ton disque culte ?

Le Stéphanois de Bernard Lavilliers, c’est vraiment là que j’ai découvert la chanson française à texte, avant ça j’étais nulle part. À 13 ans j’ai découvert cet album, et je n’en suis jamais ressorti.

San Salvador, un morceau vagabond extrait de l’album Le Stéphanois de Bernard Lavilliers.

Quel est ton livre culte ?

La promesse de l’aube de Romain Gary, parce que quand je le lis je me dis « merde c’est moi ! ». Il était obsédé par sa mère toute sa vie et moi j’ai été traqué par la mienne toute ma vie, je me retrouve là-dedans. Dans ce livre il dit que toute sa vie on court après l’amour de sa mère à travers les femmes. À vrai dire, on court, on court, on court mais on ne retrouve jamais l’amour qu’a eu votre mère pour vous-même.

la-promesse-de-laube

La promesse de l’aube, de Romain Gary paru en 1960, livre favori de Magyd Cherfi.

Quel est ton film culte ?

Le Parrain de Coppola. Ce film c’est un climat, un dialogue, une esthétique incroyable, des acteurs incroyables, et aussi une espèce de mythologie du voyou, hors-la-loi intégral sans la moindre rédemption et ça c’est terrible et fascinant.

Une scène culte du film non moins culte Le Parrain de Francis Ford Coppola, long-métrage favori de Magyd Cherfi.

Quel est ton artiste favori ? 

Mohamed Ali ! Parce qu’il était poète, intellectuel, il pensait, il était fier, il était beau, il était fort et en colère…

Interview mythique de Mohamed Ali, inspiration suprême de Magyd Cherfi.

Quel est ton lieu favori ?

C’est dans la région d’Affroun, en petite Kabylie. Le village de mon grand-père paternel, en haut d’une montagne où on accède au silence le plus total.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?

Un groupe de rock français qui s’appelle La Femme. J’aime beaucoup leur dernier album, mêlé de modernité, de vieux rythmes twist mais avec un parfum d’électro.

Tatiana, un morceau du groupe La Femme.

Quel livre lis-tu en ce moment ?

C’est un petit livre qui s’appelle Théories d’Alger de Sébastien Lapaque. Il fait découvrir la ville d’Alger par tous les grands personnages qui ont traversé cette ville, c’est très bien fait et très enrichissant.

theorie-d-alger

Théories d’Alger, de Sébastien Lapaque. Le livre que lit Magyd Cherfi en ce moment.

Quel est le dernier film qui t’a marqué ?

D’une pierre deux coups de Fejria Deliba. C’est un film qui montre des enfants d’immigrés comme des Français et non plus comme des immigrés.

La bande annonce D’une pierre deux coups, le film qui a marqué Magyd Cherfi récemment.

Quel jeune artiste t’a plu récemment ?

Je dirais Stromae, c’est quand même la relève. C’est absolument somptueux, moi il me dégoute d’être artiste. Quand je l’écoute j’ai envie de retourner avec mon père avec une pelle et une pioche.

La performance émouvante de Stromae sur le plateau de Ce soir ou Jamais, avec son morceau Formidable.

Quel évènement t’as marqué dans l’actualité récente ?

Charlie Hebdo. Parce que j’en connaissais un certain nombre et que je trouve que toucher à mort l’artiste qui éclaire l’humanité, c’est éteindre le monde…

Propos recueillis par Léo Parmentier & Maxime Bonnet

Publicités