Henry de Lesquen ou l’apologie du « racisme positif »

Henry de Lesquen. Ce nom ne vous dit peut-être rien. Portrait d’un homme défendant lidentité nationale française.

Très peu le connaissaient il y a quelques mois. Et pourtant, Henry de Lesquen est devenu un personnage important sur la scène médiatique. Le président de Radio Courtoisie, une radio associative, se présente comme candidat à la Présidentielle de 2017. Issu dune famille noble de Bretagne, il suit des études notables. Diplômé de Polytechnique en 1968, il est reçu en 1974 par lEcole Nationale dAdministration (ENA). Sen suit une carrière administrative notamment au sein des ministères de lEquipement et des Finances entre 1974 et 2013. Membre du Rassemblement pour la République (RPR) dans les années 80, le vicomte de Lesquen a toujours assumé son militantisme en faveur de la droite. Il avance même durant cette période l’idée d’une grande « union de la droite » rassemblant le RPR mais aussi le Front National de Jean-Marie Le Pen à l’époque.

slogan-henry-de-lesquen

Le slogan choisi par De Lesquen pour les Présidentielles de 2017. (Source : tempsreel.nouvelobs.com)

 

Alors, que nous propose le candidat De Lesquen ? Bien quil ne se revendique pas directement de l’extrême-droite, ses idées semblent pourtant en phase avec celle-ci. A moins quelles ne soient plus extrêmes encore. L’idée phare de son programme : la réémigration des immigrés et de leurs enfants, les « Français de papier » comme il les appelle. Il table sur un renvoi de près de deux millions dentre eux dans les cinq ans qui suivront son élection. Sur son site, on trouve cette citation : « Intégrer les immigrés, cest désintégrer la démocratie, la république et la nation. ».

Il souhaite également durcir le droit français. Sous quelle forme ? La restauration de la peine de mort – trente-cinq ans après son abrogation – pour les meurtriers, les terroristes et les trafiquants de drogue à un nombre minimal de cent exécutions chaque année. Henry de Lesquen souhaite assurer la primauté de la nation sur le droit international. Pour cela, il reprend une idée soutenue par le Front National et le Parti de Gauche : lorganisation dun référendum portant sur le statut de la France dans lUnion Européenne. « L’Union européenne est une construction dessence supranationale ôtant aux peuples et à leur représentation nationale leur pouvoir de décision. ».

La loi sur le mariage homosexuel sera également abrogée tout comme la loi Veil portant sur lavortement. Dans un tout autre domaine, Henry de Lesquen propose de raser la Tour Eiffel, quil juge « immonde et qui dénature la ville Lumière.« 

Le candidat s’inspire du courant national-libéraliste : rendre à la France sa souveraineté d’antan. « La France est blanche et chrétienne. ». Il prône ainsi le « racisme positif » ou le racisme républicain. Ce dernier repose sur la conscience de races. Ainsi, il distingue les caucasoïdes, la race blanche et les congoïdes, la race noire. De Lesquen défend l’existence d’une différence de quotient intellectuel (70 pour l’Afrique noire, 100 pour les Occidentaux) par des « différences génétiques. ». Il explique d’ailleurs la baisse du Q.I. en France par l’immigration. « Notons que le QI moyen poursuit sa croissance en Finlande, pays sans immigration de masse. »

Mais là où Henry de Lesquen fait le plus parler de lui, cest sur les réseaux sociaux. Ses quelque 2700 abonnés peuvent suivre quotidiennement ses phrases coup de poing. Twitter est devenu son meilleur ami, son support favori pour envoyer ses déclarations chocs. « Le génocide des 30 millions de Slaves exterminés par les chefs bolcheviks, en majorité juifs, est prouvé », avait ainsi tweeté en mars dernier le candidat. Sa publication a été supprimée et son compte suspendu. Une première pour un homme politique français.

Autres exemples de posts de la part du président de Radio Courtoisie :


tweet-shoahtweet-musique-negre

Mais depuis lannonce de sa candidature, les critiques fusent. Ainsi, pour la réalisation dun documentaire diffusé en octobre dernier sur Planète +, intitulé « Pourquoi nous détestent-ils, nous les noirs ? », le réalisateur et comédien Lucien Jean-Baptiste a rencontré Henry de Lesquen . Suite à cette diffusion, lExpress a parlé d’une « sidérante interview ».

La réponse la plus cinglante vient du rappeur Kery James. Dans sa chanson « Musique nègre » en collaboration avec les rappeurs Lino et Youssoupha, on retrouve dans le refrain cette phrase « Musique nègre, pas calibrée pour la FM ». Une référence explicite à Radio Courtoisie, la radio que préside Henry de Lesquen qui promeut une politique culturelle identitaire et ne diffuse que de la musique française et occidentale. Suite à cela, Henry de Lesquen a accusé le rappeur de propager la haine raciale, opposée à sa vision du racisme positif.

Nicolas Pineau

Publicités