Le cinéma à l’heure du futur

« Au cours de ces dernières années, j’ai réalisé que l’idée du cinéma avec laquelle j’ai grandi, qui est dans les films que je t’ai montrés depuis que tu es une enfant, et qui prospérait quand j’ai commencé à faire des films, est en train de prendre fin. » C’est par cette phrase que débute la lettre que Martin Scorsese adresse à sa fille. La fin d’une ère mais pas du cinéma.

3d

La 3D ne passionne pas les Français. (Crédit photo: Reuters)

Débarquée dans les salles avec le succès planétaire Avatar, la trois dimension, dite 3D, divise. Avec le film de James Cameron, qui avait généré 2 milliards de dollars de recettes, le public s’était emballé pour cette nouvelle technologie qui rendait le film plus captivant. « La 3D, c’est comme le passage du noir et blanc à la couleur« , déclarait James Cameron au moment de la sortie de son film. Sept ans après, la folie et la curiosité se sont estompées, les téléspectateurs ne sont pas très friands de 3D. Pour Maxime, amateur de cinéma, la 3D est une arnaque : « C’est de la 3D passive, je trouve que les lunettes n’apportent aucune vraie action, les lumières sont complètement absorbées. C’est cher pour pas grand-chose. » Un avis que semble partager la plupart des Français. Un récent sondage réalisé par Le film Français, Allociné et UP3D montre que 80% des Français préfèrent voir les films en 2D qu’en 3D pour plusieurs raisons allant de l’inconfort des lunettes aux migraines que cela génère.

Pour certains réalisateurs, la 3D n’est pas une solution. Christopher Nolan, réalisateur d’Interstellar ou encore d’Inception résiste à la pression des studios qui souhaitent convertir certains de ses films en 3D : « Cette décision est simplement basée sur ce que je pense être juste pour les films que j’ai envie de réaliser, et, de même que les sièges d’un stade ne sont pas les plus confortables pour regarder une comédie, la 3D n’est pas la meilleure solution pour toucher un large public. »

Nouvel objet de fascination dans le monde du 7ème art: l’IMAX

imax-screens-get-smaller_

La senssation IMAX débarque dans nos cinémas. (Crédit photo: inparkmagazine.com)

Le IMAX (Image Maximum) est un format de pellicule plus large que la normale pour une immersion plus grande, avec une image plus précise et plus lumineuse. L’idée est prometteuse. Seul bémol, le retard en France sur cette nouvelle façon de voir le cinéma. Pourtant, grâce à l’accord signé entre la société canadienne IMAX et Gaumont, le nombre de salles équipées devrait passer de 7 à 12 d’ici à 2018. Un retard que Richard Gelfond, CEO de IMAX Corporation, a expliqué au site usine-digitale.fr . « Nous avons encore très peu d’écrans en France par rapport au reste du monde. Cette situation est principalement due à l’ancienneté des installations historiques, qui ne disposent pas forcément de la place nécessaire pour accueillir nos écrans. »

L’IMAX est en train de faire plus d’adeptes en France que la 3D. Pour Anaël, habitué des salles obscures, c’est la meilleure technologie de diffusion : « L’IMAX c’est gigantesque ! L’image est plus grande, la netteté est parfaite, le son est impressionnant. Malheureusement, l’IMAX en France reste décevant… les écrans ne sont pas incurvés et le confort visuel n’est pas au rendez-vous… Et ça reste cher. » Pour vivre l’expérience IMAX, le ticket de cinéma coûtera entre 10 et 30 euros… Le prix d’une telle technologie.

Pour Stephen, franco-américain, le retard français est frustrant : « Je regrette que les cinémas français soient si longs à démarrer. D’autant plus que des réalisateurs tournent spécialement en IMAX aujourd’hui, c’est salir leur travail que de voir leur film en numérique. Mais l’IMAX change complètement la manière de consommer un film : l’écran est tout autour de toi, le son va dans tous les sens et tu te retrouves immergé avec une qualité d’image exceptionnelle. »

Le E-cinéma pour lutter contre la concurrence

e-cinema

Son of a gun, Adaline et Everly réservé au E-cinéma. (Crédits : lemagcinema)

Chaque semaine, une quinzaine de films envahissent les salles obscures. Pour certains réalisateurs, il est difficile de s’imposer parmi les blockbusters. Pour faire face à la concurrence, il existe le E-cinema. Et le concept n’est pas vraiment nouveau, il permet aux spectateurs de voir le film de chez eux, en l’achetant. Pour les tarifs cela représente le même prix qu’une place de cinéma, soit entre 6,99 et 7,99 euros. Pour certains, il s’agit de l’avenir du cinéma. Steven Spielberg et George Lucas l’avaient prédit : « Bientôt, il y aura les grands, grands films qui resteront en salle, et tous les autres films resteront disponibles en numérique. » Est-ce la fin des salles de cinéma ? Rendez-vous dans quelques années !

Lou David

Publicités