Vendée Globe #7 : Bataille autour des Malouines

Après 50 jours de mer, Armel Le Cleac’h mène toujours la course sur Banque Populaire. En position de chasseur, Alex Thomson (Hugo Boss) refait son retard peu à peu. Le bizut Paul Meilhat (SMA) a dû abandonné alors qu’il était en troisième position. Le point sur la course.

Crabe royal-mayonnaise suivi d’un caviar de tonton Fanch, écrasé de pommes de terre accompagné d’un ris de veau à la forestière et un petit verre de rouge.  En sixième position sur Finistère-Mer Vent, Jean Le Cam a eu le temps de profiter d’un bon repas de Noël, son bateau étant tombé dans la pétole .

Devant lui, les festivités ont duré moins longtemps. Le Gallois Alex Thomson est à l’attaque, dans le sud-ouest des îles Malouines. II a diminué de moitié son retard sur le Breton Armel Le Cleac’h. Au pointage de 15h, lundi 26 décembre, le foiler du Britannique se situait à moins de 400 milles (un jour de mer) du leader et avance à 20 noeuds. Comme annoncé la semaine dernière, la remontée de l’Atlantique devrait tenir toutes ses promesses. Le match est relancé et les jours à venir pourraient créer des écarts significatifs à cause des vents irréguliers dans le sud-est de l’Argentine. Thomson n’a pas dit son dernier mot.

Beau troisième, Paul Meilhat ne passera pas le Cap-Horn. Une avarie constatée le 20 décembre sur sa quille l’oblige à se dérouter vers la Polynésie et à abandonner la course laissant la dernière place sur le podium provisoire à Jérémie Beyou (Maître Coq) qui cravache pour laisser à distance le Niçois Jean-Pierre Dick (St Michel-Virbac).

Loin du podium, près des yeux

Au large de la Tasmanie un groupe de coureurs a donné lieu à une des plus belles vidéos de ce Vendée Globe 2016. Éric Bellion (CommeUnSeulHomme), Alan Roura (La Fabrique) et Enda O’Coineen ( Kilcullen Voyager-Team Ireland) naviguent à vue dans l’Indien !

Stéphane Le Diraison (Compagnie du Lit- Boulogne Billancourt) qui a abandonné le 19 décembre suite à un démâtage vient d’être ravitaillé en gasoil par un vraquier de 80 000 tonnes aux abords de Dunedin (Nouvelle-Zélande). Il devrait y embarquer un coéquipier pour convoyer son bateau jusqu’à Melbourne (Australie).

Chacun sa route, chacun son chemin. Les premiers skippers sont attendus au Sables-d’Olonne le 25 Janvier et devraient battre le record de 78 jours établi par François Gabart en 2013. Une performance qui serait exceptionnelle, dans la lignée de celle que vient d’accomplir Thomas Coville.

                                                                                                                    Le Corre Alexandre

Publicités