Arnaud Montebourg a présenté son programme économique

Arnaud Montebourg a présenté ce mercredi matin son programme économique axé sur une « société du travail ». L’ancien ministre s’est d’ailleurs défini comme le « candidat du travail et des fiches de paie ».

En terme de chômage, le candidat à la primaire de la gauche compte atteindre le chiffre de 6,1% à l’horizon 2022 (contre 9,7% aujourd’hui). Il vise aussi une baisse du déficit public de 2,5 % (3,4% en 2017) pour répondre de nouveau aux critères de Maastricht ainsi qu’une diminution de la dette publique de 96,3 % à 91,2%. Arnaud Montebourg promet aussi une augmentation annuelle du Smic, à la hauteur de 1 222 euros net, conséquence directe d’une baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) qui touche les petits salaires.

Le candidat vise, comme Manuel Valls ou François Fillon avant lui, une croissance à 2% pour le mandat présidentiel. Une croissance qu’il qualifie de « nécessité » et non de « culte », en réponse à Benoit Hamon. Arnaud Montebourg a aussi indiqué vouloir taxer les banques, à hauteur de cinq milliards d’euros par an. Il a caractériser le régime social des indépendants de « scandale » et veut mettre fin à « l’austérité fiscale ». Ces mesures coûteront 24,4 milliards d’euros par an à la France.

Le premier tour de la primaire de la gauche aura lieu le 22 janvier. Les sept candidats se retrouveront pour un premier débat le 12 janvier prochain

Antoine Medeiros

Publicités