Les planificateurs d’itinéraire seront désormais plus précis à Paris

Depuis le 3 janvier, la RATP met à disposition ses données en temps réel sur la circulation des métros, bus et tramways sur Paris et sa proche banlieue. Google Maps, Citymapper et les applications similaires vont pouvoir être plus réactifs

La RATP a décidé de mettre à disposition des développeurs, étudiants et autres chercheurs l’ensemble de ses données « temps réel » sur la circulation de ses métros, bus et autres tramways sur l’agglomération parisienne.Ces données sont surtout utiles aux services de planification de trajet, notamment sur mobile, comme Google Maps, Moovit.  Si un incident survient, ces services ne peuvent l’indiquer. Avec les données de trafic en temps réel, ces planificateurs seront beaucoup plus réactif.

« Nous proposons ces données sur notre plateforme open data depuis mardi 3 janvier », a annoncé au Monde Dominique de Ternay, le directeur marketing de l’entreprise publique. Auparavant, hors RATP, toutes ces applications étaient obligées d’utiliser les horaires théoriques.

Une obligation de la loi Macron

En avril 2016, la RATP s’était retrouvé au centre d’une polémique. A l’époque, la régie publique avait été accusée par la société Citymapper de l’empêcher d’utiliser ses données temps réel, voire de refuser toute discussion avec elle. Une pétition en ligne pour dénoncer cette situation avait même réuni plus de 18 000 signataires. De son côté, la régie publique voulait protéger sa propre application, utilisée par plus 1,2 million de Franciliens.

Le vote de la loi Macron a tranché la question. La législation impose désormais aux entreprises publiques à se convertir à l’open data. La RATP veut donc jouer les bons élèves pour enterrer définitivement cette polémique. Au total, la société des transports parisiens a investi un million d’euros pour préparer l’ouverture des données dans les meilleures conditions.

Maxime Bonnet

Publicités