Profession : Youtubeur (#2/2)

S’il n’est plus à démontrer que Youtubeur est un vrai métier, il est intéressant de savoir ce qu’il se passe de l’autre côté de l’écran. Entre sponsoring et placement de produits, faire des vidéos sur Youtube est devenu un vrai business.

Aujourd’hui, les stars de Youtube sont devenus de vrai businessmen, à l’image de Léo Duff, Enjoy Phoenix s’est elle aussi associé à des marques. La vidéaste réalise  des  tutos  beauté, coiffure et cuisine destinés aux adolescentes. Elle est, depuis 2016, l’égérie de la célèbre marque de cosmétiques Gemey Maybelline. Un business efficace puisqu’il  touche  les  15-25 ans,  une  tranche d’âge à fort potentiel de consommation. La régie publicitaire de Google, Adsense, contribue elle aussi à la rémunération des vidéastes. Les jeunes talents du Net gagnent en moyenne 80 euros par mois, grâce à la publicité sur leurs vidéos. La société WIZDEO , elle, propose une étude des chaînes pour savoir qui les fréquente. « Cela permet de choisir les publicités les plus adaptées au public visé par la marque », explique Stéphanie Vielle, directrice marketing de l’agence.

Tipee : un pourboire pour les youtubeurs

Pour gagner leur vie, les Youtubeurs peuvent aussi compter sur leurs fans par le biais de plateforme comme Tipee. Tipee, c’est déjà plus de 100 000 Tipeurs, et 2 millions  d’euros récoltés. Fondé en 2013 par Michael Goldman, créateur de My Major Company, le site  permet aux Youtubeurs d’obtenir un soutien financier de la part de leurs fans. Le concept est simple : le vidéaste crée une fiche dans laquelle il  présente  son  travail.  Les  personnes  intéressées  peuvent alors devenir Tipeur, c’est-à-dire choisir de donner un certain montant au YouTubeur pour chaque vidéo réalisée. Le Tip (financement) moyen pour un contenu est de 10€. Tipee s’adresse non seulement aux youtubeurs, mais aussi à tous ceux qui fournissent du contenu gratuit et  récurrent, sur internet ou ailleurs. Contrairement à un site de crowdfunding traditionnel, l’objectif  n’est pas de réunir une somme précise nécessaire à la création d’un projet. Il s’agit plutôt de  soutenir des  types de contenus déjà existants pour qu’ils perdurent. Parmi les utilisateurs, il y a des grands noms de YouTube, comme Le Fossoyeur de Film qui gagne 1 912 € par épisode.

tipee

Tipee, la plateforme où les fans peuvent donner un coup de pouce aux Youtubeurs (Crédits : sorb-on.fr)

L’argent, une nouvelle motivation pour la nouvelle génération de Youtubeurs

 Entre les sponsors, les placements de produits et les dons, les sommes recueillies peuvent atteindre des montants conséquents. L’exemple de la chaîne de Squeezie est édifiant. Le jeune testeur de jeux-vidéos, aux 6 millions d’abonnés a été conseillé un temps par WIZDEO. Si les marques rémunèrent le youtubeur 90 centimes toutes les mille vues, le calcul est rapide. Avec des vidéos dépassant facilement le million de vues, Squeezie peut gagner jusqu’à 9 000 euros par vidéo !

En quelques années, Squeezie a su s’imposer comme un des Youtubeurs préférés des Français.

 La réussite de ces quelques stars donne des idées à des milliers d’autres jeunes. Kilian, jeune vendéen de 14 ans, publie ses vidéos sur Youtube depuis quelques mois. Sous le pseudo de ‘‘Illuminaki’’, il compte déjà vingt mille vues. L’adolescent aime divertir les internautes et espère « percer » sur le web. Pour cela,  la  qualité  des  montages  vidéos  doit  être  optimale.  A  son niveau, Kylian consacre déjà de 4 à 11 heures de travail par semaine sur différents logiciels pour créer un produit diffusable. Un vrai travail qui va concerner une nouvelle génération de youtubeurs, selon Emmanuel Torregano, rédacteur en chef du magazine Electron Libre. Le spécialiste des industries culturelles y voit « une activité très générationnelle qui continuera à séduire de nombreux jeunes car le web n’a aucune limite ». Et représente l’avenir.

Sous le pseudo d’Illuminaki, Killian représente cette nouvelle Génération Youtube.

 

Solenne Barlot

Alexandre Le Corre

Cassandra Rolland

Publicités