Attentat de Nice : la plainte pour abus d’autorité classée sans suite

Le procureur de Nice a décidé de classer la plainte pour abus d’autorité déposée par Sandra Bertin et la mairie de Nice pour absence de motif constitutif d’infraction pour les faits.

Le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, a annoncé sa décision suite à l’enquête préliminaire qui avait fait suite à la plainte déposée en juillet dernier contre le Ministère de l’Intérieur, jeudi 5 janvier à 16h au Palais de Justice de Nice : « Nous avons mené une enquête minutieuse mais les éléments ne sont pas suffisants pour affirmer qu’il y a eu abus d’autorité ». Il a ajouté que cette décision avait été motivée par l’absence de mobile : « Si des choses avaient voulues être cachées, la Police Nationale n’aurait pas fait appel à un service qui ne dépend pas de son autorité. »

Le procureur n’a pas souhaité s’exprimer concernant la plainte pour diffamation déposée par Bernard Cazeneuve à l’encontre de Sandra Bertin. Il a seulement déclaré que sa décision sera certainement prise en compte dans le dossier parisien.  Toutefois, le Procureur a déclaré qu’il y avait bien eu des instants de tension liés à une demande du service anti terroriste de détruire les enregistrements, mais selon lui « le but était d’éviter la diffusion d’images insupportables ».

Jean-Michel Prêtre dément formellement l’annonce par le Parisien du classement sans suite de la plainte contre X déposée, entre autres, par les familles des victimes de l’attentat. Il annoncera sa décision la semaine prochaine.

Solenne Barlot

Sarah Mannaa

Publicités