Le nombre de migrants passés par la Grèce a chuté de deux tiers en 2016

Le nombre de migrants entrés en Europe par la Grèce a chuté de deux tiers en 2016 selon une information publiée vendredi par l’agence européenne Frontex. L’année dernière, 182 500 sont entrés en Europe par les îles grecques de la mer Égée contre plus de 326 000 en 2015.

« Depuis mars, les arrivées mensuelles sur les îles grecques (de la mer Égée) n’ont représenté qu’une fraction des chiffres de l’année précédente et se mesurent entre 4 400 et 1 800 », ajoute l’agence chargée des frontières extérieures de l’Union Européenne.

Contrôles renforcés en Europe de l’Est

Dans les Balkans, la lutte contre les passeurs clandestins s’est intensifiée ce qui a ralenti le passage par cette voie. D’autre part, l’entrée en vigueur d’un accord entre Bruxelles et Ankara a contribué à la diminution du nombre de migrants. Il prévoit le retour en Turquie de tout migrant arrivé en Grèce depuis le 20 mars et n’ayant pas fait de demande d’asile ou dont la demande a été rejetée.

centre-pour-refugies

Des migrants à la gare de Budapest en septembre 2015.

Des migrants de moins en moins nombreux en Europe

Le nombre de migrants arrivés en Europe en 2016 est en net recul par rapport à l’année passée. 352.822 personnes sont entrées en passant par l’Espagne, l’Italie ou la Grèce. Plus d’un million de migrants étaient arrivés sur le continent l’année dernière.

En France, en revanche, le nombre de demandeurs d’asile a augmenté en 2016. En 2016, l’Hexagone a reçu environ 80 000 demandes d’asile, selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), soit une hausse de 20% par rapport à 2015. « On constate que, cette année encore, le nombre de demande est en augmentation bien que ça reste à des niveaux modérés en comparaison avec d’autres pays européens », explique Pascal Brice, directeur général de l’OFPRA contacté par Le Figaro.

Margot Desmas

Publicités