Météo : une fin de semaine glaciale en France

Météo France prédit une chute des températures les vendredi 6 et samedi 7 janvier 2017.

Dès vendredi 6 janvier, un vent froid venant de Scandinavie s’abat sur la France. Des températures basses et des gelés généralisées sont attendues vendredi et samedi, annonce Météo France.

carte-meteo1

Carte interactive – Météo du samedi 7 janvier 2017.  Cliquez sur l’image

Les températures chuteront, particulièrement à l’Est du pays : jusqu’à – 10° C. A l’Ouest, les températures minimales devraient afficher entre -6° C et -2° C. Elles resteront proche de 0° C en région Aquitaine, en Occitanie et sur la Côte d’Azur mais le soleil devrait, à nouveau, briller en journée. Les nordistes devront, quant à eux, s’attendre à de la grisaille et à des précipitations hivernales samedi.

Un événement météorologique classique

Les modèles météorologiques français, européens ou américains ont prévu cette vague de froid depuis cinq jours. A nos latitudes la circulation atmosphérique générale alterne entre un flux d’ouest – qui provoque, en ce moment, une succession de perturbations sur l’Europe de l’ouest – et un flux que l’on qualifie de méridien.

Selon Nicolas Martin, responsable du Master 2 Climat, Risques, Environnement, Santé (CRES) à l’université de Nice Sophia Antipolis « l’alternance et la fréquence de ces deux types de flux ne suit pas de règles précises. Certains hivers peuvent ne pas connaître de flux méridiens de nord, d’autres au contraire peuvent voir une succession de coulées froides en provenance du nord ou du nord-est avec des chutes de neige en France et du grand froid. »

« Ce pic de froid ne va pas durer »

Actuellement, une dépression se déplace vers la Grèce. Le pays devrait connaître des chutes de neige ce week-end à très basse altitude, voire au niveau de la mer. « Les masses d’air s’enroulent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre tout en convergeant vers le centre de la dépression. » En France nous sommes situés à l’ouest de cette dépression, ce qui implique un flux de nord sur l’ensemble du pays.

« Ce pic de froid ne va pas durer car le centre de la dépression se déplace vers l’Europe de l’ouest, donc la France va rapidement passer d’un flux de nord-est à un flux de nord-ouest nettement plus doux », ajoute Nicolas Martin. Cependant, le maître de conférence précise que la circulation atmosphérique pourrait offrir à nouveau des températures froides durant les mois de janvier et de février.

Hiver 1956 : une vague de froid record

Depuis 70 ans, la France a connu 21 vagues de froid. La plus longue a été enregistrée du 1er au 27 février 1956. Durant cet hiver, les températures ont battu des records : -15°C à Paris ou encore -17°C à Marseille. L’anticyclone présent sur l’Europe et les basses pressions sur la Méditerranée occidentale ont provoqué ce froid polaire et d’importantes chutes de niege. Saint-Raphaël s’est retrouvé sous 80 cm de poudreuse, 70 cm pour Saint-Tropez.

vague-de-froid3

Ce graphique recense les 21 vagues de froid françaises depuis 1947. Les degrés sont des moyennes des températures moyennes lors de la période donnée.

Les années 1960 ont été les plus froides avec sept vagues de froid, dont une au début ainsi qu’à la fin de l’année 1963. Mis à part 1956, l’année 1985 a aussi été marquée par une vague de froid intense. Pendant deux semaines, l’Hexagone a été enseveli sous la neige et a connu des températures négatives impressionnantes. Il a fait jusqu’à -22°C à Reims et 38 cm de neige avait recouvert la promenade des Anglais.

Nice : des températures constantes

A Nice, les températures négatives sont rares. Sur les dix dernières années, 2010 a été l’année la plus froide avec une moyenne de 18,7°C pour les températures les plus chaudes et 12,4°C pour les plus froides. Toutefois, les moyennes annuelles de températures restent visiblement constantes depuis 2008.

infographie-nice-meteo

Djenaba Diame
Marion Ptak
Antoine Wernert

 

Publicités