janvier 06

Trump menace Toyota de représailles douanières

La liste des grands groupes épinglés par le compte Twitter du président élu s’allonge encore, et cette fois-ci c’est Toyota qui fait les frais des menaces de Donald Trump.

Après General Motors et Ford, c’est au tour de Toyota de goûter aux menaces de Donald Trump. Toyota compte construire une usine  au Mexique pour alimenter le marché américain, un projet inconcevable pour le milliardaire : «Toyota Motors a dit vouloir construire une nouvelle usine à Baja au Mexique, pour produire des Corolla à destination du marché américain. PAS QUESTION! Construisez des usines aux États-Unis ou payez d’importantes taxes à la frontière», lance-t-il comme à son habitude sur Twitter.

Les marchés financiers n’ont pas tardé à réagir, et quelques heures seulement  après la publication du Tweet l’action Toyota chutait de 3, 1% à la bourse de Tokyo.

Le constructeur japonais projette depuis avril 2015 d’investir près d’1 milliard d’euros dans  l’État mexicain du Guanajuato pour y fabriquer près de 200.000 berlines Corolla par an. Toyota assure que cela n’aura aucun impact sur ses activités aux États-Unis, et que la Corolla continuera à être produite dans son usine de Blue Springs dans l’État du Mississipi.

Donald Trump avait fait sensation auprès des classes populaires américaines en promettant de ramener aux États-Unis les emplois industriels délocalisés.

Adrien de Volontat

Publicités