[VIDEO] Le bilan mitigé des années Obama

Le 4 novembre 2008, Barack Obama est élu président des Etats-Unis. Les américains renvoient au reste du monde l’image d’une nation unie, pour plus de justice sociale. Tout semble alors possible. Le 6 novembre 2012, il est réélu pour un nouveau mandat. Après huit ans de présidence, il s’apprête à laisser les clés de la Maison Blanche au Républicain Donald Trump. Buzzles revient sur ses réussites et ses échecs.

C’est plein d’espoir que les Américains ont élu en 2008 Barack Obama. Issu d’une famille modeste, sa connaissance des inégalités sociales, notamment celles dont sont victimes les afro-américains, lui donne plus de légitimité auprès de ses électeurs. Il est attaché à faire passer des réformes comme la loi sur la protection des patients et les soins abordables dite « Obamacare ». Cette mesure permet de garantir une couverture santé à 32 millions d’Américains qui en sont dépourvus. Malgré le succès de cette proposition, Barack Obama ne peut tenir toutes ses promesses. En effet la loi définitive n’inclut pas de régime public universel ni même d’assurance publique, et laissera 5 % des résidents américains (23 millions de personnes) sans aucune couverture maladie (contre 15 % avant la réforme).

Barack Obama a également œuvré pour la préservation de l’environnement au niveau mondial, en participant à des événements de grande envergure comme la Conférence de Copenhague sur le climat ou la COP 21 à Paris. On retient aussi des années Obama la mort, le 2 mai 2011, du commanditaire des attentats du 11 septembre, Ben Laden, tué par les forces spéciales américaines. Sur le plan diplomatique, Barack Obama a orchestré un rapprochement historique avec Cuba, une avancée qui profitera au commerce international.

L’élection d’une personnalité noire à la tête de la première puissance mondiale n’a pas apaisé les tensions raciales qui sévissaient dans le pays. De nombreux membres de la communauté afro-américaine ont subi des violences policières. En 2016, ils sont plus de 170 à mourir sous les balles des forces de l’ordre. Cette partie de la population, qui plaçait beaucoup d’espoir en Barack Obama, ne cache pas sa déception.

Toutes ses promesses n’ont pas été tenues, malgré l’espoir que l’Amérique plaçait en lui. Déçus, les Américains ont élu pour les quatre prochaines années le candidat du camp adverse, le Républicain Donald Trump.

Maïlis Rey-Bethbeder

Julie dos Santos

Publicités