CAN 2017 : les favoris de la rédaction (#3/3)

La coupe d’Afrique des nations (CAN) s’est ouverte le samedi 14 janvier. La compétition se déroule tous les deux ans et oppose les meilleures sélections du continent. Avec les absences surprises de l’Afrique du Sud et surtout du Nigeria, vainqueur de la CAN en 2013, la compétition réputée très ouverte offre cette année encore des possibilités à bon nombre d’équipes. Sur les 16 nations présentent au Gabon pour disputer cette 31ème édition, nous vous livrons nos favoris.

L’avis d’Harold : et pourquoi pas la Côte d’Ivoire ?

Avec son attaquant de renom Wilfried Bony et son incontournable défenseur Serge Aurier, l’équipe ivoirienne a des arguments. Celle-ci était en stage de préparation à Abu Dhabi du 2 au 12 janvier. Une préparation difficile puisqu’après trois matchs sans inscrire un but les Eléphants s’imposent difficilement 2-1 face à la Suède. Avant de s’imposer facilement 3 buts à 0 face à l’Ouganda mercredi 11 janvier. Le champion en titre reprend du poil de la bête avec à la baguette Michel Dussuyer, sélectionneur de la Côte d’Ivoire depuis 2015. Le Cannois de 57 ans apporte toute l’expérience du football africain et de la CAN à cette équipe.

Je vous pose le champion en favori, quoi de mieux, avec des joueurs dont on a déjà l’habitude, mais aussi Jean Michaël Seri qui n’a été sélectionné jusque-là qu’une seule fois. Le milieu de l’OGC Nice a réalisé une première moitié de saison très dynamique avec notamment huit passes décisives et deux buts. Le joueur de 25 ans est une tête d’affiche.

seri

Jean Mickaël Seri, milieu de l’OGC Nice tentera de remporter la CAN avec la Côte d’Ivoire (Crédit photo : FRANCK FIFE / AFP )

Les tenants du titre sont aussi armés en attaque avec Salomon Kalou et son palmarès foisonnant. Encore présent à 31 ans, l’attaquant du Herta Berlin est une icône de l’équipe. Mais aussi Wilfried Bony qui lors de la dernière CAN avait fait parler son talent. Et à ceux qui penseraient que l’absence de Yaya Touré et de Gervinho amoindriraient la sélection, je réponds que les 5 buts de Giovanni Sio ne sont pas à jeter.

Pas de Copa Barry non plus cette année mais un gardien bien décidé à faire parler de lui : Sylvain Gbohouo. Vous vous posez encore la question d’une équipe favorite ? Laissez-moi vous présentez Wilfried Zaha, attaquant de Crystal Palace. Le jeune joueur de 24 ans a choisi de jouer pour la Côte d’Ivoire plutôt que l’Angleterre, choix que lui offrait sa double nationalité. Il déclare même « avoir fait le bon choix et ne pas le regretter ».

La Côte d’Ivoire bénéficie d’un effectif renouvelé et a la conviction de pouvoir renouveler l’exploit. La CAN 2017 pourrait être l’image du fameux « jamais deux sans trois ».

L’avis de Romain : le Sénégal, évidemment

Le Sénégal compte aller plus loin. Avec huit victoires lors des neuf dernières rencontres, les hommes d’Aliou Cisse voudront se défaire d’un groupe composé de la Tunisie, de l’Algérie et du Zimbabwe. Invaincus en phase éliminatoire – six victoires en six matchs – le Sénégal voudra continuer de marquer les esprits. Et se qualifier pour les quarts de finale.

Baldé, Sow, Diouf… et les autres

Pour mener à bien son projet, l’entraîneur sénégalais pourra compter sur une équipe qui regorge de talents. Parmi eux, Keita Baldé. Le jeune joueur (21 ans) s’est imposé comme un pilier à la Lazio de Rome. Formé au FC Barcelone, et possédant la double nationalité, Keita Baldé a choisi d’évoluer sous le maillot des Lions de la Teranga.

balde

Keita Baldé, jeune prodige de 21 ans (Crédit photo : Galsenfoot.com)

Il ne faut également pas oublier Moussa Sow, attaquant du Fenerbahce, Sadio Mané, brillant attaquant de Liverpool, ou encore Mame Biram Diouf, solide joueur de Stoke City.

Le force du groupe ne résulte pas simplement de talentueuses individualités. Le collectif garde une capacité à faire évoluer le système tactique en toutes circonstances. Ainsi, si Aliou Cissé privilégie le 4-3-3, le technicien peut aisément basculer en 4-4-2. Une polyvalence qui constitue une force indispensable.

Meilleure équipe d’Afrique

Si le Sénégal aborde la compétition avec le plein de confiance, il doit, toutefois, faire attention à ne pas rééditer la performance de 2015. Dans un groupe composé de l’Algérie (encore), du Ghana et de l’Afrique du Sud, les Sénégalais n’avaient pas réussi à passer ce stade du premier tour. Aujourd’hui, l’équipe peut compter sur une homogénéité qui lui faisait défaut : moins d’absents et plus de cadres.

Classée meilleure équipe d’Afrique – 33ème – le Sénégal comptera sur ses joueurs d’expérience pour faire la différence, tout en tentant d’oublier les désillusions du passé. Nul doute que la patte Cissé fera la différence. Premier rendez-vous : dimanche 15 janvier à 20h. Première victime : la Tunisie.

Harold Girard
Romain Hugues

Publicités