TF1 en grande difficulté après une année 2016 semée d’échecs

 

Alors que l’année 2016 vient de s’achever, la chaîne TF1 semble de plus en plus fragilisée. Entre audiences en chute, et chiffres d’affaires en recul, la première chaîne d’Europe vient de signer son pire score annuel depuis sa creation, malgré des tentatives pour redresser la barre.

logo-tf1

Logo de TF1 (crédit photo : Groupe TF1)

L’année 2016 n’aura pas été bénéfique pour TF1. Les chiffres publiés par Médiamétrie sont particulièrement alarmants pour la chaîne désormais dirigée par Gilles Pélisson. Avec seulement 20.4% de parts de marché sur l’ensemble du public, TF1 voit ses audiences s’éroder d’année en année. La situation est d’autant plus préoccupante que son bilan économique de l’année 2016 s’annonce morose.

Des audience en chute

Même si TF1 reste largement leader devant toutes les chaînes, ses audiences diminuent sans que personne n’arrive à stopper l’hémorragie.  En perdant 1 point de part d’audience sur l’ensemble du public en comparaison avec l’année 2015, TF1 enregistre la plus grosse chute. Elle perd également 1 point sur la fameuse cible des « femmes responsables des achats de moins 50 ans », particulièrement appréciée des annonceurs.
Ces difficultés à maintenir ses audiences sont dues, en partie, à son access. Après l’échec du « 19h Live » présenté par Nikos Aliagas, et le bide de « 5 à 7 » émission animée par Arthur, TF1 n’a pas eu d‘autres choix que de surexposer « Money Drop » laissant ainsi ses audiences s’éroder au fil du temps. Rares sont les fois où l’émission a franchi la barre symbolique des 20% de part d’audience au cours de l’année 2016.
La première chaîne d’Europe a peiné à se renouveler. Avec seulement trois grands programmes de divertissement, « Koh-Lanta », « The Voice » et « Danse avec les stars », elle n’a pas su innover suffisamment pour tirer ses audiences vers le haut. Néanmoins, « Ninja Warriors » était l’une des nouveautés de 2016 mais la finale de l’émission n’a pas su rassembler les téléspectateurs.
Pour tenter de contrecarrer cette dynamique, TF1 a récemment lancé « Chicago Med », une série médicale américaine. Mauvais choix puisqu’elle n’a fait que 16% de part d’audience, bien loin de la barre symbolique des 20% que TF1 franchissait allègrement auparavant. Lancer cette nouveauté paraît d’autant plus insensé qu’une série du même genre, « Grey’s Anatomy », a connu un bilan d’audience décevant l’année passée.
Et il y a de quoi s’alarmer pour l’année 2017 de TF1. En effet, l’Euro 2016 avait nettement profité à la chaîne puisqu’elle avait alors réalisé des records d’audience passant 6 fois le cap des 10 millions de téléspectateurs. Cette année, aucune compétition aussi fédératrice ne sera diffusée sur TF1 mis à part les deux prochaines compétitions majeures du Handball Mondial. Conséquence, sans l’Euro pour booster ses audiences, TF1 risque de voir son bilan 2017 chuter à nouveau et passer sous la barre des 20% ce qui pourrait faire fuir les annonceurs.

Des difficultés économiques

Bien que le rapport financier complet de l’année 2016 de TF1 ne soit pas encore sorti, en comparant les neufs premiers mois de 2016 à ceux de 2015, la diminution du chiffre d’affaires des antennes du groupe TF1 est évidente. Celui-ci a diminué de 57,6 millions d’euros passant de 1 219,0 millions d’euros à 1 161,4 millions d’euros, soit une chute de 4.7%. C’est la raison pour laquelle TF1 cherche désormais à réduire ses dépenses. Traditionnellement, on retrouvait pour le réveillon du 31 décembre Arthur à la tête de « Tout est permis ». Trop coûteuse, l’émission a été supprimée et remplacée par un bêtisier nettement moins onéreux pour fêter le passage à la nouvelle année.
TF1 souhaite également réduire sa masse salariale d’où le départ récent de Catherine Laborde survenu après un accord commun avec la direction comme elle l’a laissé entendre au micro de LCI « Je m’en vais parce qu’il est temps… Je ne l’ai pas appréhendé, ni souhaité, ni rejeté. Le moment est venu ».

Avec une situation économique inquiétante, et des programmes qui s’essoufflent, il y a fort à parier que TF1 aura bien du mal à relancer la machine et retrouver ses couleurs d‘antan.

Marvin Guglielminetti

Publicités