[FIPA2017] « Currentzis. The classical rebel »

Un chef d’orchestre grec exubérant, un orchestre parmi les meilleurs de sa génération et un opéra à enregistrer : Don Giovanni de Mozart. Le tout au coeur de Perm, ville industrielle à l’est de la Russie.

Gilet noir à rayures sur le dos, Teodor Currentzis, 44 ans, vit les notes qui s’élèvent au coeur de l’Opéra Tchaikosvky de Perm. L’homme au look de dandy respire la musique. Acclamé par la critique internationale, Teodor Currentzis s’apprête à enregistrer Don Giovanni de Mozart avec les plus grands solistes du monde.

Filmé en 2015, le processus de création de l’opéra plonge le spectateur dans l’esprit jusqu’au-boutiste de Teodor Currentzis. Radical dans ses choix musicaux, le chef d’orchestre pousse les musiciens jusqu’à leurs dernières limites. « Ceux qui ont fait le déplacement jusqu’à Perm sont prêts à tout », rappelle Teodor Currentzis. Répétitions de 8 h à 22 h et multiples prises de son pour atteindre la perfection.

Christian Berger, le réalisateur du documentaire, jongle avec les désirs du chef d’orchestre. Exigeant, innovant, incisif, le documentaire réussit la gageure de nous faire pénétrer dans le monde étrange et fougueux d’un créateur à l’oeuvre. Un Mozart contemporain naît pour diriger, pour faire comprendre la musique à travers ses mains comme le lui a appris l’illustre Ilya Musin. Un talent brut de décoffrage préférant s’isoler loin des grandes villes russes pour faire jaillir la nouveauté.

« Currentzis. The classical rebel », c’est à la fois un portrait exceptionnel d’un homme exceptionnel à la tête de l’ensemble MusicAetera et une porte d’entrée dans l’univers de la musique classique.

Extrêmement vivant, le documentaire porte ce souffle nouveau qui opère sur le classique via le culot et l’audace d’une nouvelle génération de chefs d’orchestre. Une éruption musicale qui emportera tout sur son passage y compris vos derniers doutes sur la musique classique.

Alexandre Le Corre

Publicités