Monaco surclasse Nice dans le derby azuréen

Ce samedi 4 février à 17 heures, le stade Louis II était plein, divisé entre supporters monégasques et niçois. L’AS Monaco recevait son voisin azuréen, l’OGC Nice, dans un match au sommet du championnat de France de football. Les Aiglons ont été complètement dépassés par l’ASM, premier du classement de la Ligue 1. L’AS Monaco a de nouveau imposé sa loi pour remporter le match sur le score de 3-0. Buzzles vous propose de replonger dans ce derby qui a tenu toutes ses promesses.

Le choc de la 23ème journée de Ligue 1 opposait le leader et son dauphin, respectivement l’AS Monaco et l’OGC Nice. L’affiche fait rêver, un derby azuréen décisif dans la course au titre. Les supporters niçois avaient débarqué sur le Rocher en scooter, comme le veut la tradition, et avec la ferme intention de se faire entendre au maximum en soutenant leur équipe. Malgré la nette domination monégasque, les chants des fans de l’OGCN n’ont pas cessé durant tout le match. Les supporters de Nice ont même ovationné Valère Germain, buteur pour Monaco, mais joueur des rouge et noir la saison dernière.

Une deuxième mi-temps de folie

On attendait beaucoup de ce match. Pourtant, le premier acte n’a pas été très riche en spectacle. Seul Bernardo Silva réussit à faire passer un petit frisson dans le stade à la 36ème minute. Après un joli une-deux avec Falcao, le jeune Portugais tente une frappe, repoussée par le gardien niçois Yoan Cardinale. Les deux équipes quittent le terrain à la pause sur un score nul et vierge.

Au retour des vestiaires, tout le monde s’attend à davantage de jeu et d’intentions offensives de la part de deux formations habituées à faire trembler les filets. Dès l’entame de la seconde mi-temps, Lemar met à contribution Cardinale qui détourne le ballon. Le gardien niçois ne fait que repousser l’échéance. A la 47ème minute, Lemar décale Mendy sur le côté. L’arrière latéral gauche centre et dépose le cuir sur la tête de Germain. L’ancien Aiglon marque et permet à Monaco d’ouvrir le score.

L’efficacité monégasque est impressionnante depuis le début du championnat. Le rouleau compresseur se met en marche : en l’espace de dix minutes, Monaco double la mise avec une copie conforme du premier but, mais avec la star colombienne Radamel Falcao à la conclusion.

falcao-joie

Radamel Falcao fou de joie après son doublé face à Nice (Crédits: N. Luttiau / L’Equipe)

 

Le match se déroule très bien pour les joueurs de la Principauté. L’entraîneur monégasque Leonardo Jardim décide de renforcer son milieu de terrain en remplaçant Germain par Moutinho. Monaco gère la fin de match et enfonce définitivement le clou à la 80ème minute. « El Tigre » Radamel Falcao inscrit son second but de la partie après un énième centre de Thomas Lemar. L’ASM inscrit déjà son centième but en championnat cette saison. Une performance rare égalée par une seule autre équipe en Europe, un certain… FC Barcelone. La comparaison est flatteuse, mais démontre bien que l’AS Monaco dispose d’atouts offensifs impressionnants.

En fin de match, Nice pousse avec la bonne entrée de Belhanda, de retour de blessure. Les rouge et noir trouvent le poteau de Subasic après une superbe action conclue par un ciseau acrobatique de Valentin Eysseric. Sans réussite, les Aiglons s’inclinent finalement 3-0. Cet après-midi, les Monégasques étaient tout simplement trop forts.

Glik remporte son duel face à Balotelli

Dans le foot, les attaquants sont souvent plus appréciés et mis en avant. Dans ce derby, ce sont les défenseurs qui ont fait la différence. L’arrière-garde du Gym a littéralement sombré face aux offensives monégasques. La défense niçoise n’a pas été au niveau, au contraire du secteur défensif de l’ASM. Benjamin Mendy a été omniprésent sur son côté avec deux passes décisives, Jemerson a livré un match solide… Mais la prestation la plus impressionnante est à mettre à l’actif de Kamil Glik. Le Polonais a su s’imposer lors des incursions adverses, et a muselé un Mario Balotelli fantomatique et inefficace dans les duels.

balotelli-glik

La défense monégasque a pris le dessus sur l’attaque niçoise (Crédits: Loris Biondi)

 

Auteur de 9 buts en championnat, la star italienne de l’OGCN n’est jamais parvenue à se défaire du marquage de Glik. Même constat pour Valentin Eysseric, bien contenu durant toute la partie par la défense de l’AS Monaco. Le troisième attaquant niçois Alassane Pléa a rendu une copie un peu plus propre. Le meilleur buteur du Gym a tenté durant le match, à l’image de sa tête à la 85ème minute arrêtée par Daniel Subasic. Trop isolé, il n’est pas parvenu à inquiéter réellement les joueurs de la Principauté.

Les Niçois devront faire mieux mercredi face à Saint-Etienne, vainqueur de l’autre derby du jour face à Lyon, 2 buts à 0. Les Aiglons semblent en plein doute, ils n’ont remporté qu’un seul de leurs cinq derniers matchs. Côté monégasque, ce résultat confirme les ambitions de titre et permet au club du Rocher de prendre trois points d’avance sur ses poursuivants parisiens et niçois. Une performance de très bon augure avant le choc en huitièmes de finale de Ligue des Champions face aux Anglais de Manchester City.

Loris Biondi
Hugo Girard
Romain Hugues
Guillaume Truillet

Publicités