Culturizon #1 : l’Escape Game

Pour sa première édition, Culturizon a choisi de tester pour vous l’Escape Game de Cannes, nommé Curious World.

On en avait entendu vaguement parler. On nous disait que c’était vraiment bien, qu’il fallait qu’on teste ça. On a donc relevé le défi, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas été déçus. De l’extérieur, un vieux bâtiment monochrome quelque peu fade. Un contraste avec ce qui nous attend à l’intérieur.

Curious World.png

Curious World, l’établissement qui propose l’Escape Game à Cannes (Crédits : Sacha Virga)

Premier étage. On monte les marches avec un mélange d’excitation et de peur. Arrivés à l’étage, une porte en bois massif se trouve devant nous. Ornée de vitres colorées et d’une sonnette délirante. On comprend avant même de commencer l’activité, que cela ne sera pas de tout repos. La porte s’ouvre. Thibaut, le gérant, nous accueille. Il nous laisse entrer dans son domaine, dans son monde fantastique. On entre dans une salle sombre. On se croirait dans un film d’horreur. Quelques minutes d’attente, le temps de s’imprégner de l’ambiance.

Le gérant nous raconte d’abord comment est né son projet..

et revient sur le succès croissant du concept:

Thibaut revient vers nous et explique ce qui nous attend. “Alors, le but de cette activité est de sortir de votre vie quotidienne. Plus de travail, plus d’études. Pendant une heure, vous allez vous reconvertir en braqueurs de banque à Las Vegas.”. Ok, changement d’ambiance. De jeunes étudiants, nous allons devenir les nouveaux Al Capone prêts à devenir des multimillionnaires.

“Un dernier conseil que je peux vous donner avant que vous n’entriez dans la salle : travaillez en équipe. Si chacun fait ses petites affaires dans son coin, vous n’avancerez pas. Alors, soyez solidaires.”. Bon, vu ce que Thibaut nous dit, ça n’a pas l’air très dur. On est trois et on a soixante minutes pour réussir à sortir d’une pièce en résolvant des énigmes. Il suffit de ne pas être trop idiots, de travailler ensemble et le tour est joué. “Seulement 50% des participants arrivent à sortir dans le temps imparti.” On pensait être tranquille. Mais bon, on nous lance un défi. Eh bien, on va tenter de le relever alors.

salon-escape-game

Non, ce n’est pas la salle en question. C’est le salon qui vous permettra de vous détendre (un peu) avant le grand départ (Crédits: Curious World)

Action ! 

Thibaut nous entraîne vers la salle. L’expérience va enfin pouvoir commencer. La porte s’ouvre, nous entrons tous les trois dans cette pièce. Derrière nous, la porte se ferme. Nous voici prisonniers dans 20m². Dès la première seconde, on ne pense plus à rien. Simplement à sortir de cette salle. Résolution d’énigmes, utilisation d’engins révolutionnaires.

Le temps passe, le stress se fait de plus en plus sentir. Dans la pièce se trouve un écran nous permettant de recevoir les instructions du maître du jeu. Pendant cette heure impartie, il nous donne les consignes et nous dit combien de temps il nous reste. “Cinq minutes, on va jamais y arriver. C’est mort, les gars.”. En nous voyant stagner, Thibaut nous donne quelques informations pour nous faire avancer. C’est bon, le déclic ! Grâce à ces quelques indices, on arrive peu à peu à déjouer chaque piège. Près d’une heure après notre entrée, on s’échappe, les sacs remplis de dollars. “Vite, on sort !”. Défi réussi.

Le débrief

Alors, que dire sur l’Escape Game ? De l’avis général, c’est génial. Avec des amis, en famille, le simple fait de partager un moment ensemble sans téléphone, ordinateur etc. Même dans un moment de stress, l’esprit de collaboration est primordial. Coût de l’activité : entre 24 et 30€ par personne selon le nombre de participants. C’est un peu excessif mais ça vaut vraiment le coup. Seule déception : on nous avait promis que nous deviendrions braqueurs de banque. Au final, même en réussissant notre défi, on repart moins riches qu’on est arrivés !

Pour découvrir les activités innovantes de la région PACA (expositions, activités ludiques et sportives, gastronomie etc.), la rubrique Culturizon vous donne chaque mois son ressenti vis-à-vis de ce qu’elle a testé.

Nicolas PINEAU

Elise PONTOIZEAU

Sacha VIRGA

 

 

Publicités