La cryothérapie de plus en plus utilisée en région PACA

Un nouveau phénomène se développe depuis quelques années. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur possède, en 2017, une dizaine de centres dédiés à la pratique de la cryothérapie. Preuve d’un engouement récent, elle est utilisée par des sportifs professionnels ou des personnes simplement en quête de bien-être. Dans une chambre à très basse température, elle est utilisée à différentes fins, tant médicales que relaxantes.

Son utilisation se démocratise, et le nombre de centres dédiés à cette pratique est en forte hausse. La cryothérapie consiste à placer une personne dans un caisson, où seule sa tête dépasse, et où la température intérieure est d’environ -110 °C, et peut descendre jusqu’à -200 °C, sur une durée inférieure à trois minutes. Thibault Maire, gérant du centre Cryo Régina à Nice, ouvert en 2015, explique les bienfaits que peuvent apporter des séances de quelques minutes : « Cela soigne les douleurs, les blessures articulaires post-chirurgicales ou encore les courbatures de sportifs » poursuit-il. Et lui-même admet utiliser ce concept deux fois par jour, « pour mon bien-être personnel ».

Une démocratisation de la pratique

Le concept est donc ouvert au grand public, et pas simplement à de grands sportifs. La France compte désormais près d’une cinquantaine de centres permettant la cryothérapie, et la région cannoise a également son site depuis peu, puisqu’un établissement dédié a récemment ouvert ses portes au Cannet. La multiplication du nombre d’installations est la preuve d’une volonté d’ouvrir le concept à tous. « Les personnes utilisant cette technique sont un tiers de sportifs, un tiers de personnes souffrant de maladies chroniques et un tiers souhaitant entretenir leur corps » souligne Thibault Maire. « Tout le monde est donc autorisé à venir, et cela n’est en rien uniquement dédié à un usage médical ».

cryotherapie

Les sportifs utilisent de plus en plus la cryothérapie, à l’instar de l’athlète belge Kevin Borlée (Crédits: http://www.7sur7.be)

Les utilisateurs les plus fréquents restent toutefois les sportifs de haut niveau. Pour récupérer plus vite et enchaîner les performances, la cryothérapie s’avère être la meilleure alternative : « je n’y passe que quelques secondes après l’effort » précise Anthony, joueur de tennis semi-professionnel. « Après un match difficile, et avant d’enchaîner une seconde rencontre de plusieurs heures le lendemain, cette technique favorise nettement la récupération de mes muscles » explique-t-il. Ce processus limite donc les blessures et entretient le corps. Le kinésithérapeute Jean-Patrick Guillaume confie même apprécier cette pratique, et la conseille à tous. Le développement des centres de cryothérapie en région PACA ? Il s’en réjouit : « je suis évidemment ravi de voir une expansion de ces centres dans notre région, c’est une avancée importante. »

Loris Biondi

Hugo Girard

Romain Hugues

Publicités