Youtube vu par ses youtubeurs

Véritable lieu de créativité qui s’est développé grâce à ses contributeurs, YouTube est le deuxième site le plus vu d’internet. Alors qui de mieux que ses vidéastes pour en parler ? Buzzles a rencontré de fameux youtubeurs afin de décortiquer le paysage YouTube.

« Usine à frics », « Les youtubeurs sont-ils drôles en vrai ?, Youtubeurs et millionnaires : une rapide revue de presse permet de souligner la grande méconnaissance des médias traditionnels concernant YouTube et les divers contenus qui sont produits sur la plate-forme. Pour ces médias, la seule considération liée à ce réseau social est l’argent. Le vidéaste Anthox Colaboy l’affirme « lorsqu’on te pose des questions, c’est toujours autour de la maturité et de l’argent ». Il ajoute « sur YouTube, il y a des gens qui ont des projets au-delà de leurs propres vidéos, au-delà de leur propre chaîne et si on est sur internet, c’est qu’on veut être sur un média indépendant et libre ». La profession de youtubeur (le terme n’est pas partagé par tous) est incomprise et méprisée par la plupart, alors que chacun des vidéastes est à la fois auteur, interprète, monteur et community manager.

YouTube, comme Koreus ou Dailymotion, est devenu un espace où de nombreux créateurs se sont développés. Des youtubeurs comme Anthox Colaboy ou Absol Vidéos n’hésitent pas à proposer du contenu qui réfléchit sur la sphère Youtube à travers des vidéos tels que « l’utilisation des enfants sur YouTube » ou « Peut-on critiquer les youtubeurs ? ». Estimant qu’il a tous les droits pour donner son avis sur ce qu’il « regarde et consomme », Anthox Colaboy a commencé les vidéos afin de s’exprimer sur les nombreuses chaînes qui peuplent YouTube. Pour Taupe 10, c’était l’alliance « de temps et d’une vraie passion » qui l’a amené à créer sa chaîne. Le vulgarisateur d’histoire Nota Bene s’est lancé dans l’aventure YouTube afin de mixer ses « compétences dans l’audiovisuel et sa passion pour l’histoire ». Les parcours sont nombreux et divers, mais chacun est animé par une envie de faire et de produire. Pour tous les vidéastes hésitants, Taupe 10 le clame, il faut « que les gens n’hésitent pas, s’ils assurent leur image, s’ils sentent qu’ils ont le talent pour ou qu’ils ont quelque chose à donner, qu’ils le fassent, qu’ils se lancent ». Anthox Colaboy met en avant le fait qu’il faut être patient et pragmatique : « tu fais ton taf, si ça te plaît, tu trouveras forcément ton public mais tu ne pourras jamais plaire à tout le monde ».

antoxcolaboy

Anthox Colaboy présentant son émission ‘Mes Chers Non Abonnements » (Crédits: Anthox Colaboy / YouTube)

Récemment au cœur d’une polémique suite à un nouvel algorithme laissant dans l’ombre de nombreuses chaînes, la sphère YouTube est loin d’être exempte de défauts et ses contributeurs n’hésitent pas à le dire. Anthox Colaboy souligne une certaine hypocrisie partagée par de nombreux vidéastes : « autour d’une bière entre amis, les gens se lâchent, mais sur Twitter et YouTube non, parce que ça peut blesser des gens alors à un moment donné, regarde le travail que tu fais, assume-le et on en parlera, mais les gens sont trop hypocrites. ». Absol Vidéos aborde quant à lui une problématique liée à l’utilisation des enfants sur YouTube, notamment avec la chaîne Studio Bubble Tea où des enfants sont mis en scène devant la caméra : « j’ai parlé de Studio Bubble Tea, après j’ai vu des mères qui vloggaient (un vlog est une vidéo qui parle de certaines facettes du quotidien, ndlr) avec leurs enfants et qui ont arrêté de mettre leurs enfants dans leurs vidéos. ». Pour le youtubeur gaming Unsterbliicher « de nombreuses personnes lancent leur chaîne seulement pour la célébrité qu’elles pourraient acquérir ». Si les utilisateurs peuvent être mis en cause, c’est la plate-forme elle-même qui est également sujette à des critiques. Le youtubeur historien Nota Bene connaît désormais une démonétisation de certaines de ses vidéos : « ce qui m’a un petit peu gêné ces derniers temps, c’est le changement de politique vis à vis de certaines vidéos, en gros, YouTube a décidé d’éviter de mettre des publicités sur des sujets un petit peu sensibles ». Il ajoute : « il suffit qu’il y ait le mot « guerre » quelque part pour qu’elle soit démonétisée, et on en parle souvent dans l’histoire, c’est un peu compliqué et j’espère que ça évoluera dans le bon sens. ». Aude Gogny-Coubert, membre de Golden Moustache et titulaire de la chaîne Aude GG souligne quant à elle le manque de parité de YouTube où « 80 % des vidéastes sont des hommes ».

notabene.jpg

Benjamin de Nota Bene lors d’une vidéo sur l’utilisation de la colonisation en politique (Crédits: Nota Bene / YouTube)

« La TV est en train de pleurer parce qu’Internet se suffit à lui-même »

Considéré comme « un outil de partage » par le youtubeur gaming Unsterbliicher, YouTube et plus largement la culture Internet se sont imposés comme des alternatives à la culture télévisuelle. Anthox Colaboy ne comprend pas « les youtubeurs qui, après avoir fait leur truc, sont allés à la TV, pour moi c’est contre leurs idées de base ». Il ajoute : « les mecs qui ont commencé à créer des sites ou à balancer des vidéos virales de droite à gauche, ils n’ont pas attendu qu’il y ait la TV pour prospérer de leur côté et c’est pour ça que la TV est en train de pleurer parce qu’Internet se suffit à lui-même, tout simplement ». Il mentionne également les chaînes de télévision qui tentent de faire des ponts avec Internet, notamment les partenariats avec le Golden Moustache et le Studio Bagel. Nota Bene est moins critique : « je n’ai pas d’antagonisme entre ce qui se passe sur le Web et à la TV, car il y a des choses hyper intéressantes à la TV et des choses super pourries sur Internet. Internet ça reste un milieu très libre, on peut faire vraiment ce qu’on veut, et ça c’est super chouette. ».

Interrogé sur l’avenir de YouTube, Anthox Colaboy déclare « même la télé l’a compris, YouTube c’est le futur média, le média de demain. » Nota Bene nuance : « c’est toujours compliqué de savoir comment va évoluer le futur, sur Internet tout va très très vite. Est-ce que YouTube sera encore le média pour la vidéo ? Lorsqu’on voit les changements d’algorithme qui impactent significativement la visibilité des vidéastes sur YouTube, on se dit que ça peut être une situation précaire aussi. » Une chose est sûre aujourd’hui, YouTube reste le média de prédilection pour de nombreux vidéastes, aux contenus aussi travaillés que divers. YouTube est en tout cas le véritable témoin d’une culture Internet grandissante où la créativité est mise à l’honneur.

Roberto Garçon
Marvin Guglielminetti
Sacha Virga

Publicités