Défections en masse dans les rangs de François Fillon

Selon un compteur créé par le journal Libération, déjà plus de trois cents élus de la droite et du centre ont quitté les rangs de l’équipe de François Fillon, après qu’il a annoncé son refus de se retirer de la course à la présidentielle.

Le 1er mars 2017, c’était l’ouverture du Salon de l’Agriculture en France. Un événement majeur qui fut quelque peu éclipsé médiatiquement par François Fillon. Le candidat à la présidentielle a « suspendu » sa traditionnelle visite du salon sans donner d’explication.

On apprendra par la suite, lors de sa conférence de presse, que son épouse Pénélope et lui sont convoqués devant les juges les 15 et 18 mars prochains. Une mise en examen qui ne l’empêche pourtant pas de rester dans la course a la présidentielle.

Pour rappel, François Fillon avait annoncé au journal de 20 heures qu’il stopperait sa campagne présidentielle s’il était mis en examen.

Dès lors, de nombreux élus commencent à quitter le navire. L’un des premiers à stopper ses fonctions dans la campagne de François Fillon est Bruno Le Maire. Il était notamment en charge des questions internationales et européennes.

Les défections commencent à se multiplier :

Tweet Arnaud Robinet.png

Le maire Les Républicains de Reims, Arnaud Robinet, fait également partie de la liste. (Capture d’écran)

A l’heure actuelle, ils sont plus de trois cents à avoir « lâché » François Fillon. Libération a même décidé de tourner en dérision cette multiplication des défections. Le quotidien a créé un compteur dénombrant tous les élus qui ont cessé de soutenir François Fillon.

Thierry Solère, un allié de taille qui met fin a ses fonctions de porte-parole de François Fillon

 

Le député des Hauts de Seine Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, vient de s’ajouter à la liste déjà bien garnie des défections. Mais celle-ci a sûrement un goût plus amer pour François Fillon. En plus d’être porte-parole du candidat à la présidentielle, Thierry Solère était l’organisateur de la primaire de la droite. Cette dernière fut un tel succès, avec plus de quatre millions de votants, que François Fillon l’avait immédiatement appelé pour rejoindre ses rangs.

Dans ce tweet, Thierry Solère rappelle qu’il est l’organisateur de la primaire de la droite, avant d’annoncer la fin de ses fonctions de porte-parole. Un rappel lourd de sens lorsque l’on se souvient des promesses que François Fillon tenait lors de cette même campagne. Un manque d’honnêteté qui explique sûrement le choix de Thierry Solère.

Francois Fillon a appelé ses électeurs à un rassemblement dimanche 5 mars au Trocadéro. Un rendez-vous qui n’était pas du goût de tout le monde chez les Républicains, et qui empêchera difficilement la liste des défections de s’étoffer encore davantage.

 

Mohamed Benmaazouz

Publicités