Cannes, ville représentative des inégalités sociales ? L’avis du maire David Lisnard

Jeudi 2 mars, Les Restos du Cœur de Cannes-la-Bocca recevaient David Lisnard, maire de Cannes, en visite dans les locaux pour féliciter les bénévoles. L’occasion d’aborder le sujet des inégalités sociales flagrantes présentes dans la ville de Cannes.

logo restos du coeur

Les Restos du Cœur sont toujours présents pour aider les gens dans le besoin (crédits : restosducoeur.org)

Aux Restos du Cœur de Cannes-la-Bocca , une vingtaine de bénévoles -tous retraités- s’activent pour nourrir chaque semaine 500 personnes dans le besoin. Ce chiffre est en constante augmentation. Cet hiver, Les Restos du Cœur de Cannes-la-Bocca ont inscrit vingt-cinq familles de plus que l’hiver dernier.

Pour Françoise, responsable de ce centre durant dix ans, « le problème c’est surtout les loyers, qui sont très élevés ici, même avec un salaire. Les gens qui viennent ici sont la plupart du temps sans emploi, et il y a également beaucoup de personnes retraitées qui ne s’en sortent pas avec leurs retraites ».

Dans la ville de Cannes, on trouve l’un des plus hauts taux d’impôt sur la fortun. La ville est très appréciée par les millionnaires et les milliardaires. Pourtant, Cannes atteint également un seuil de pauvreté 5% plus élevé que la moyenne nationale.

En visite dans les Restos du Cœur de Cannes-la-Bocca jeudi 2 mars, David Lisnard, maire de Cannes, a répondu à nos questions sur la cause de ces inégalités, et les mesures qu’il prend pour remédier à la pauvreté dans sa ville :

La campagne d’hiver se termine pour Les Restos du Cœur, et va laisser place à la campagne d’été. Si vous souhaitez faire un don, c’est ici

Elisa Montagnat

Publicités