Le NPA en difficulté

Les candidats à la présidentielle ont jusqu’au 17 mars pour envoyer leurs 500 parrainages. A l’approche de la date fatidique, le Nouveau Parti Anticapitaliste semble être en difficulté.

Le parti fondé en 2009 suite à la disparition de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire) d’Alain Krivine semble dans une mauvaise passe. Après s’être présenté à l’élection présidentielle de 2012, le parti de Philippe Poutou et Olivier Besancenot est en difficulté pour candidater à nouveau dans ce scrutin. Déjà il y a 5 ans, le parti avait connu des obstacles pour réunir les 500 parrainages mais avait finalement réussi à totaliser 572 signatures et comptabiliser plus de 400 000 voix (soit 1.15%). L’organisation membre de la Gauche Anticapitaliste Européenne assume les difficultés avec humour et dérision comme dans cette vidéo où l’on voit le candidat Philippe Poutou arrêté pour avoir agressé des maires et obtenir leurs signatures.

Poutou_Besancenot

 Philippe Poutou et son porte-parole Olivier Besancenot risquent d’être absents de cette présidentielle. (Crédit photo : Le JDD)

Cette situation inquiète les militants, des moyens financiers ont été déployés pour participer à cette présidentielle. Si le parti ne parvient pas à se présenter, cet argent sera donc perdu pour ce parti déjà en difficulté. La faute, selon Philippe Poutou et les militants, à la nouvelle loi des parrainages : désormais les parrainages des élus sont rendus publics. Les sympathisants du parti révolutionnaire consacrent donc leur temps libre à aller démarcher eux-mêmes les signatures. Un travail titanesque par rapport aux partis majeurs pour qui les parrainages ne représentent aucune difficulté.

Les militants ont donc peur que le discours trotskyste soit absent de cette campagne et qu’il n’y ait pas une réelle opposition aux discours sécuritaires et libéraux. Rappelons qu’au moment où nous publions cet article, le candidat Poutou totalise 357 parrainages au dernier décompte publié ce 14 mars.

Lucas Beulin

Publicités