Les loups rôdent-ils vraiment autour de la Côte d’Azur ?

Des loups sur la Côte d’Azur…  Cela peut sembler loufoque, voire complètement impossible. Pourtant, plusieurs habitants du littoral méditerranéen assurent avoir observé l’animal. Une jeune chasseuse témoignait début février dans Nice-Matin après sa rencontre inattendue près de Mougins, et le 1er mars c’était au tour d’une habitante de Vallauris d’apercevoir la bête dans son jardin. Alors, simples mirages ou réelles apparitions du loup sur les hauteurs du bassin cannois ?

Qui n’a jamais été effrayé à l’idée de se retrouver face à un loup ? Une perspective qui semble a priori impossible, voire irréelle dans nos villes de France. Pourtant, le 1er mars dernier, une habitante de Vallauris (Alpes-Maritimes) affirmait avoir connu cette mésaventure. Alors qu’elle est au téléphone, elle dit apercevoir un loup dans son jardin. Deux semaines plus tôt, une jeune chasseuse assurait elle aussi avoir croisé l’animal dans le Parc de la Valmasque, à Mougins.

Même si un cadavre de sanglier avait été retrouvé près du parc mouginois avec des traces d’attaque pouvant être l’œuvre du loup, les preuves sont trop minces pour confirmer son passage à cet endroit. Dans le cas de l’habitante de Vallauris, il s’agit simplement de l’observation d’une personne, et aucune photo n’a été prise. Dans de telles circonstances, impossible de déterminer s’il s’agissait réellement du loup ou d’un simple chien.

Une présence difficile à confirmer sans preuves, mais pas impossible

D’après Pierre Rigaux, naturaliste et spécialiste des loups, « il faudrait plus de détails concrets pour pouvoir être certain ». Il explique que « le plus souvent ce sont des chiens, qui parfois ressemblent au loup », et regrette l’augmentation du nombre de « pseudos-observations » de l’animal. « La première des choses, ce serait de s’assurer que ce soit vraiment un loup », insiste un membre de la Fédération des chasseurs des Alpes-Maritimes. Même avec une photo, la bête est compliquée à identifier, en raison de sa grande ressemblance avec certaines races de chien. Preuve en est la petite histoire d’un habitant du Cannet, rapportée par Nice-Matin : le promeneur croyait être face à un loup, mais il s’agissait en réalité d’un chien loup tchèque, accompagné par son maître.

Loup parc alpha mercantour

Les loups sont capables de parcourir un très grand nombre de kilomètres afin de trouver un endroit pour s’installer (Crédit photo : Nice-Matin)

Même si ces récents témoignages n’apportent aucune certitude quant à la présence d’un loup à proximité du littoral azuréen, cette éventualité n’a rien de farfelu : « il n’y a aucun problème pour qu’un loup arrive jusque-là », assure Pierre Rigaux. Le spécialiste de l’animal décrit l’arrivée des loups sur les hauteurs de Cannes comme un phénomène parfaitement plausible : « ils sont capables de partir très loin, c’est simplement le phénomène naturel de la dispersion chez les loups ». Pierre Rigaux explique que les loups cherchent un « territoire accueillant pour eux », afin de « pouvoir s’installer et fonder une meute ». Même son de cloche chez la Fédération des chasseurs des Alpes-Maritimes, l’animal peut tout à fait approcher les habitations : « un loup, par définition, il est sauvage, donc il va où il veut, on a affaire à des animaux qui vivent en totale liberté ».

Pas un danger pour les habitants, ni d’après les spécialistes

Les spécialistes sont donc formels, il pourrait très bien s’agir d’un loup à Vallauris, tout comme au parc de la Valmasque de Mougins. Cette possibilité n’effraie pas beaucoup les habitants de Golfe-Juan, commune frontalière de Vallauris, mais soulève des avis divergents :

Pour Pierre Rigaux, les résidents azuréens ont raison de ne pas s’inquiéter : « il n’y a vraiment rien à craindre du fait que des loups s’aventurent près des maisons. Il y a moins de danger par exemple, que si on croisait certains chiens ». L’animal est surtout un problème pour les éleveurs en montagne, mais ne constitue pas vraiment une menace pour l’homme. En effet, des caméras et des balises suivant les mouvements de certains loups montrent que « dans les endroits en zone rurale, les loups passent déjà très près des maisons sans que les gens s’en aperçoivent », explique le naturaliste.

Pierre Rigaux insiste sur le caractère rarissime d’une rencontre avec un loup, mais aussi sur la peur de l’animal vis-à-vis de l’homme : « le loup va s’enfuir, c’est la situation la plus commune. Les attaques de loup sur l’homme dans le monde sont extrêmement rares, c’est toujours dans des circonstances très très spéciales ». Il n’y a donc rien à craindre du loup d’après Pierre Rigaux, l’animal étant seulement très curieux et capable de s’aventurer un peu partout pour dénicher un coin confortable pour fonder une meute. Alors comme dit si bien le naturaliste, même si ces animaux se baladent autour de la Côte d’Azur sans que l’on s’en aperçoive, « ça ne veut pas dire qu’ils vont rentrer dans le salon et monter dans votre chambre, il n’y a vraiment rien à craindre ».

Guillaume Truillet

Publicités