La mortalité des motards ne cesse d’augmenter dans les Alpes-Maritimes

Dans le département, en 2016, les accidents mortels impliquant des deux roues ont progressé de 30% par rapport l’année 2015 selon la préfecture des Alpes-Maritimes.

Le bilan est sans appel. Sept décès supplémentaires ont été constatés entre 2015 et 2016 dans les Alpes-Maritimes. La Fédération française des motards en colère (FFMC) dénonce « un problème de société ». Pour elle, le gouvernement est mis en cause. En effet ce dernier ne sensibiliserait pas assez les usagers sur les comportements à adopter.

Un triste constat

Les causes qui peuvent expliquer ce bilan sont multiples. Le département accueille de nombreux évènements festifs, où la consommation d’alcool et de drogues est souvent excessive. Ces derniers expliquent une part importante des décès. 35% de motards ont ainsi trouvé la mort après avoir conduit leurs deux-roues en état d’ébriété, ou après avoir consommé des stupéfiants. Le comportement dangereux des motards entre aussi en compte : « le reste des accidents sont causés par la mauvaise communication entre les usagers de la route » précise David, secrétaire de FFMC 06. Cependant, l’association dénonce avant tout l’échec du gouvernement : « cela fait 35 ans que l’on demande de réelles formations », déclare-t-il en soulignant l’inaction de l’Etat. La Prévention Routière n’est pas assez appuyée, selon l’organisation, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

La Prévention Routière tire la sonnette d’alarme

« Un tel chiffre est toujours choquant mais il est surtout surprenant » témoigne Jean-Louis Trani, directeur départemental de la Prévention Routière des Alpes-Maritimes. Il précise que les accidents se produisent désormais en milieu urbain et de moins en moins sur les grands axes. « La voiture pense parfois être seule sur la route » constate-t-il en soulignant le manque de vigilance de certains automobilistes. Il rappelle toutefois que de plus en plus d’individus privilégient les deux-roues pour leur caractère mobile. « Plus la part des motards va augmenter, plus les accidents mortels les impliquant progresseront » analyse-t-il. Cependant, M. Trani appelle à une plus grande responsabilité des usagers de la route. « Les gens doivent être responsables et assumer leur situation » conclut-il en dénonçant « le système d’assistanat » qui règne en France. Une analyse soutenue par la préfecture, rappelant aux deux-roues de respecter le code de la route et éviter les comportements dangereux.

Mohamed Ben Maazouz 

Louis Verdoux

 

 

Publicités