Le paquet neutre, une mesure efficace ?

Adopté par l’Australie depuis fin 2012, le paquet neutre peine à dissuader les consommateurs réguliers de tabac. Tandis que des études attestent de l’efficacité de cette mesure, buralistes et fumeurs affirment son inutilité.  

paquet neutre

Les paquets de tabac et de cigarettes ont désormais tous la même apparence, seuls des mentions discrètes stipulent la marque et le type de produit.(crédit photo : Sipa Press)

L’efficacité du paquet neutre fait vif débat. Cette nouvelle mesure ne fait pas l’unanimité. Alors que plus de soixante études étrangères affichent des résultats positifs, nombreux fumeurs affirment son inefficacité. Rares sont ceux qui ont diminué significativement leur consommation de tabac. Buralistes et fumeurs dénoncent une mesure « absurde » et « sans intérêt ». Selon Marisol Touraine, la ministre de la Santé, cette mesure ne suffira pas à elle seule à faire reculer le tabagisme, empêcher les jeunes de commencer à fumer et aider les fumeurs à arrêter.

En Australie, premier pays référent pour confirmer l’efficacité du paquet neutre, il y a eu, la première année, une baisse du nombre de fumeurs de 3% à 4%. Mais ces chiffres sont en fait fondés sur les recettes fiscales tirées de la vente de tabac qui a diminué de 3,4% suite à l’instauration du paquet neutre. Pour autant, en Australie on enregistre un recul de l’âge de la première cigarette : 15,9 ans en 2013 contre 15,4 ans en 2010. S’ajoute à cela une diminution du nombre de cigarettes fumées en moyenne par semaine : « 96 en 2013 contre 111 en 2010 », indique Karine Gallopel-Morvan, du Comité national de lutte contre le tabagisme (CNCT).

Un packaging dissuadant ? 

Selon Karine Gallopel-Morvan, les paquets neutres ne donnent pas envie d’être achetés, « en ce sens, ils constituent un frein majeur à l’initiation des plus jeunes dans le tabagisme ». Mais de nombreuses études ont depuis longtemps démenti l’idée reçue selon laquelle le packaging serait un facteur déclencheur du tabagisme chez les jeunes. Selon un rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche (INSERM), les conduites addictives sont en grande partie déterminées par des facteurs sociaux et familiaux (influence de la situation sociale, des parents, parcours scolaire, etc.).

Des fumeurs mécontents

Les consommateurs de tabac sont nombreux à se plaindre du paquet neutre. « Les fumeurs sont mécontents, ils n’ont plus leur point de repère » déclare une buraliste de Régence Tabac, à deux pas de la gare de Cannes. Il arrive même aux clients de se rendre dans plusieurs bureaux de tabac « pour espérer trouver des anciens paquets ». D’autres se plaignent des cigarettes : « Certains de mes clients me disent que les cigarettes n’ont pas le même goût alors que ce sont les mêmes, c’est psychologique » selon une buraliste de la rue Jean de Riouffe à Cannes.

Plusieurs combines existent pour échapper au paquet neutre. Les ventes d’étuis pour cacher les images explosent. « Nous sommes en rupture de stock depuis trois semaines » indique Nadia, vendeuse à La Civette Cannoise. « A 50 ou 60 centimes l’étui, ça incite les fumeurs à en racheter ».

« Le paquet neutre ne dissuadera jamais personne »

Avec ses images choquantes et sa couleur peu attirante, le paquet neutre est conçu pour décourager les fumeurs. Mais la plupart des buralistes de Cannes interrogés n’ont constaté aucune baisse des ventes. « Il n’y a pas eu d’impact, cette mesure ne sert à rien » affirme un buraliste du centre-ville. Propos que confirme Nadia. « Ils pensaient que les ventes allaient diminuer, il se sont trompés ».

Les fumeurs semblent, eux aussi, insensibles à cette mesure. « Les images dégoûtent mais ça ne change rien du tout » selon Matthieu. « Celui qui fume fumera toujours, ça ne dissuadera jamais personne » déclare Odile. Même si les paquets neutres peuvent avoir un effet sur le consommateur, ils sont souvent minimes, comme l’indique Laura : « Je suis passée de deux paquets par semaine à un paquet et demi ».

Hafça El Moussaoui 

 Marvin Guglielminetti 

Publicités