Aba Kanaval : Le coup de gueule de BIC

BIC, connu pour ses textes très engagés et surtout poignants; est un artiste conscients, qui s’implique dans la vie sociopolitique du pays. À travers ses chansons, il plaide pour la régénéressance de la société et la conscientisation de la jeunesse.

Comme c’est la tradition chaque année; la période carnavalesque sert d’exutoire à certains artistes qui veulent dénoncer, critiquer les dérives, les problèmes socio-économiques et politiques du pays. Et comme à son habitude, depuis FLEX (ancien group de BIC), BIC se sert du carnaval comme un double prétexte :Tout en invitant au défoulement, à l’ambiance; BIC amène les gens à la réflexion.

Et justement, ABA KANAVAL, la meringue carnavalesque 2017 de BIC est une invitation à la réflexion. Cette chanson est en adéquation à sa démarche artistique : « Toujours apporter un message conscient, un message de changement même sur des rythmes dansants. »

Cette meringue carnavalesque de BIC, avec en featuring la remarquable CINTHIA; se structure comme une complainte. Avec des couplets répétitifs, un court refrain, et des bridges qui servent de lien aux couplets.

Teintée de couleurs racines, et agrémenté par des grooves électriques; la meringue de BIC mixte un peu de RARA, et de racine, de musiques traditionnelles avec quelques petites touches de musiques urbaines.

Artiste BIC Crédit Photo ©MagHaiti

Artiste BIC. Crédit photo : Mag Haiti

ABA KANAVAL, en guise d’être une meringue très entraînante; est une invitation à la réflexion, une invitation à conscientisation. Pendant que le corps bouge, la tête raisonne. Une recette magique que BIC semble en tenir le secret.

À travers un texte limpide, simple, des rimes plates, BIC pose les problématiques du carnaval haïtien des 10 dernière années, et exprime ses ressentis, son dégoût face à la déliquescence de cette festivité. Au terme d’un texte composé de deux parties : Une première tranche à travers laquelle BIC livre son coup de gueule:

<< Aba kanaval k ap kòche zòrèy pitit fi m yo

ABA ! ABA ! ABA ! Kanaval ki pa panse pou moun enfim yo >> […]

BIC met donc une grosse claque aux organisateurs du carnaval, aux artistes, animateurs et promoteurs malhonnêtes. Quasiment tout le monde a eu son compte.

Fete©MagHaiti

Crédit photo : MagHaiti

Et dans la deuxieme tranche, BIC fait un hommage bien mérité à SAMBA KESSY et à BLACK EASY, disparus récemment en 2016; sans oublier un coup de chapeau au feu BLACK ALEX. Et le tout, sur un refrain de protestation : ABA ! ABA ! qui sert de toile de fond à la chanson et dans laquelle s’incrustent des bridges chantés par CINTHIA.

En guise d’introduction, BIC met d’entre de jeu en exergue la trame de son message. Et il le fait de manière très intelligente. BIC, procède par le PARADOXE, figure de style qui consiste à surprendre en exprimant une idée contraire à ce qui est habituellement accepté. BIC sert d’une meringue carnavalesque pour critiquer le carnaval (du moins ce qu’il est devenu aujourd’hui)

<< Apre ansiklopedi tout mo sal yo

Apre anbativant kout yayad yo

Apre atis k ap detwi atis parèy yo

Kisa kanaval pote pou peyi sa a? >> […]

La démarche de BIC est d’autant plus intéressante, dans la mesure qu’il utilise une forme interrogative pour asseoir son discours. Mais c’est une sorte d’interrogation rhétorique. Puisque BIC ne cherche pas à trouver des réponses, mais cherche à nous interpeller face à la dégénérescence du carnaval. Il cherche à susciter des réflexions, et à provoquer une conscientisation.

ABA KANAVAL, résonne comme un texte satirique dans lequel BIC dénonce, critique les dérives. Le texte comporte une belle allégorie : Le carnaval avec ses perversités symbolise ici notre société avec toute son immoralité. Le texte se base aussi sur une forme d’antagonisme. BIC oppose sa vision du carnaval à ce lòbèy carnavalesque que nous vivons ces derniers temps.

<< Si se pou n montre lemond

Sa nou gen kòm valè, m dakò kanaval la

Men si se sa n ap fè la a m pap bouke di

ABA ! ABA ! ABA ! >> […]

Loin d’être un texte polémique, anti-carvanalesque, ABA KANAVAL plaide plutôt pour un autre carnaval, qui mettrait en valeur la richesse culturelle et toute la beauté du pays.

ABA KANAVAL, cette meringue qui est à contre courant des dérives, des grivoiseries que fait montre le carnaval aujourd’hui; restera sans doute gravée dans les anales du carnaval haïtien.

Cet article vous est proposé par le Carrefour des Écoles, un projet d’échange entre plusieurs écoles de journalisme qui vise à mettre en valeur les productions d’étudiants du monde entier.

Rodly SAINTINÉ

copyright IFJ/ ÉTEND’ART 2017

 

Publicités