LDC demi-finale : la Juve et le Real prennent une option

Mardi et mercredi se déroulaient les demi-finales aller de la Ligue des champions. Monaco s’est incliné sur sa pelouse 2 buts à 0 face à la Juventus Turin tandis que le Real Madrid a étrillé son voisin l’Atletico Madrid, 3 buts à 0. Buzzles revient avec vous sur ces deux matchs.

AS Monaco – Juventus Turin :

Résumé :Déception pour Monaco. Après un parcours presque exemplaire en Ligue des champions, Monaco a connu sa première contre-performance mardi soir, au stade Louis-II. Certes, les joueurs du Rocher ont déjà connu la défaite sur le plan européen cette saison (à Leverkusen, et à Manchester City). Mais cette fois, la victoire de la Juventus fait mal.

Le début de match est plutôt à l’avantage des Monégasques. Mbappé se heurtera deux fois à Gianluigi Buffon, l’emblématique gardien turinois. Quelques minutes plus tard, c’est Falcao qui, après avoir pourtant repris un énième bon centre de Nabil Dirar, verra sa tête repoussée par Buffon.

Mais quelques minutes plus tard, c’est Gonzalo Higuain qui ouvrira le score, pour le plus grand bonheur des Tifosi, venus en nombre dans la Principauté. La force des grandes équipes, c’est de pouvoir marquer à tout moment, la Juventus l’a prouvé.

La fin de la première mi-temps est  à l’avantage du club turinois, qui s’appuie sur un Paulo Dybala des grands soirs pour faire mal à la défense monégasque. Une défense qui souffrira jusqu’à la pause.

Gonzalo Higuain, bourreau des Monégasques hier soir. (Crédit photo : AFP)

Monaco se heurte à un mur

La seconde période repart sur les mêmes bases que la première : Monaco prend rapidement l’ascendant sur le jeu, mais ni Falcao, ni Mbappé, ni Bernardo Silva ne parviendront à faire sauter le verrou des Bianconeri. Dans la foulée, c’est le milieu de terrain de la Juventus, Marchisio, qui manquera de peu de tromper la vigilance du gardien monégasque, Daniel Subasic.

La passation de pouvoir n’a pas eu lieu à Louis II entre Buffon et Mbappé (Crédit photo : Presse Sport)

Peu après, c’est Gonzalo Higuain qui vient enfoncer un peu plus l’ASM. Encore une fois lancé par Daniel Alves, il inscrit un but de la tête après s’être défait de Kamil Glik. 2-0 pour la Juventus, ce sera le score final. Malgré de nombreux assauts en fin de rencontre, les Monégasques ne parviendront pas à réduire cet écart de deux buts. Un bien mauvais résultat, alors même que la copie monégasque était tout sauf ridicule.

La déclaration

« J’en ai rencontré des bons jeunes au fil des années, mais jamais un comme lui. Nous avons étudié son jeu lors des séances vidéos, c’est un joueur dévastateur. A son âge, il a la vitesse, la technique, la puissance physique, il se déplace bien, coupe les trajectoires, il a le sens du but. » Ces mots, ce sont ceux d’Andrea Barzagli, 206 matchs avec la Juve et 66 sélections avec l’équipe d’Italie. Preuve d’un talent qui impressionne même au-delà de nos frontières.

Les notes des joueurs

Monaco :

Dirar a fait le job

Nabil Dirar a sans doute été le meilleur monégasque face à la Juventus. Une superbe prestation, alors qu’il remplace habituellement Benjamin Mendy, absent pour des raisons inconnues ce soir-là. Il a fait un début de match de feu, avec ses débordements et centres sur son côté droit, qui auraient mérité une meilleure fin. Il a réitéré sa performance en début de deuxième mi-temps, mais la réussite fuyait encore les attaquants monégasques.

Juventus Turin :

Dani Alves, l’autre homme de la soirée

Certes, Gonzalo Higuain a marqué deux buts. Mais quel match aussi du latéral brésilien, Dani Alves ! Auteur de deux passes décisives, dont une splendide talonnade sur le premier but, l’ancien du Barça a été omniprésent sur son côté droit. Replacé ailier droit hier soir, il a su par son apport offensif délivrer une seconde passe décisive en deuxième mi-temps grâce à un centre millimétré. Son match d’hier devrait faire regretter au Barça de l’avoir laissé partir l’été dernier.

Les statistiques :

Le tweet :

Real Madrid – Atlético Madrid : 

Résumé : Le Real et Ronaldo intraitables. Dans un match terne en occasion de but, le Real Madrid, emmené par un immense Cristiano Ronaldo, a infligé une correction à son rival madrilène, 3 buts à 0. Dès les premières minutes, la pression était intense sur les buts des rouges et blancs. A la dixième minute, Ronaldo bien servi par Sergio Ramos commence son festival par une tête qui trompe Jan Oblak et permet au Real de mener au score. Sept minutes plus tard, c’est au tour de Raphael Varane de placer une tête mais le gardien slovène se met en valeur pour détourner le ballon et maintenir les espoirs de son équipe. Dans la minute qui suit, Kevin Gameiro se présente face à Keylor Navas, mais le portier de la Casa Blanca fait une bonne sortie, ne permettant pas à l’Atlético de revenir à la marque. Et après cette action ? Plus rien. On pensait alors que le Real allait se contenter de cet avantage, mais un homme en décida autrement. A quinze minutes de la fin du match, Cristiano Ronaldo trompe une deuxième fois Oblak d’une frappe puissante. Le quadruple ballon d’or ne souhaitait pas s’arrêter en si bon chemin. A la 86ème minute, il récupère le ballon, décale Lucas Vazquezqui lui remet, et permet au Portugais d’ajuster une troisième fois le gardien de l’Atlético. Le Real s’impose 3 buts à 0 et prend une sacrée option sur une deuxième finale de suite avant le match retour mercredi à Vincente Calderón.

Kroos – Modric, les pièces maîtresses du Real Madrid 

La demi-finale aller a permis une nouvelle fois de mettre en évidence la qualité du milieu de terrain madrilène. Alors même si Casemiro n’a pas été exceptionnel comme à son habitude, il a était très bon. Mais, ses deux compères du milieu de terrain Toni Kroos et Luka Modric ont une nouvelle fois été incroyables. Très à l’aise techniquement avec 96 % de passes réussies (100 sur 104), le milieu allemand a une nouvelle fois dirigé le jeu du Real Madrid. Son homologue croate a lui aussi rayonné dans l’entrejeu avec 94% de passes réussies (78 sur 83) permettant des relances propres et rapides.

Kroos et Modric, deux pièces maitresses du jeu madrilène. (Crédit photo : Marca)

Griezmann n’a pas été au niveau

Si l’Atlético Madrid n’a pas réalisé un grand match, le club des Colchoneros le doit en partie au match vide d’Antoine Griezmann qui n’aura pas pesé comme à son habitude sur la défense madrilène. L’attaquant tricolore n’a pas tenté le moindre tir et pire encore, il n’a pas touché une seule fois le ballon dans la surface de réparation adversaire. Alors que ce match devait lui permettre de se mettre en lumière, c’est tout l’inverse qui s’est produit pour l’international français, très bien muselé par la défense des Merengues.

Les tweets : 

Après ce match, certains voient déjà Ronaldo à nouveau titrer pour le ballon d’or :

//platform.twitter.com/widgets.js

Pour d’autres, il faudra qu’il lutte jusqu’au bout :

//platform.twitter.com/widgets.js

Loris Biondi
Hugo Girard

 

Publicités