LDC DEMI-FINALE : PAS DE SURPRISE POUR LES MATCHS RETOUR

La tendance des matchs aller s’est poursuite pour les matchs retour. Vainqueurs tous deux  à l’aller, La Juventus Turin et le Real Madrid seront présents à Cardiff le 3 juin prochain. Retour sur ces deux rencontres.

Atletico Madrid – Real Madrid

Résumé : L’Atletico y aura cru ! Tout au long de la première mi-temps, l’Atletico Madrid se voyait éliminer son éternel rival, le Real Madrid, mais la Remontada tant attendue par les supporteurs des Colchoneros pour le dernier match à Vincente Calderón ne s’est pas déroulée. Grâce à une entame de folie, l’Atletico se montre très vite en position de force mais Keylor Navas, le gardien du Real Madrid détourne les tentatives des joueurs de Diego Simeone. Il ne fait que retarder l’échéance puisque l’Atletico est logiquement récompensé une première fois à la douzième minute. Saúl Níguez trompe de la tête le portier de la Maison-Blanche. Puis, à la seizième minute, c’est Antoine Griezmann qui double la mise sur penalty après une faute de Raphael Varane sur le premier buteur de la rencontre. Le stade commence alors à croire que le rêve d’éliminer le champion d’Europe en titre est réalisable. Mais un joueur en décide autrement. À la fin de la première mi-temps, les efforts accumulés par les coéquipiers de Griezmann se font ressentir. Karim Benzema en profite pour dribbler trois adversaires dans un périmètre restreint. L’international français qui espère être appelé par Didier Deschamps pour les matchs de cet été, sert ensuite Kroos qui bute sur Jan Oblak, Isco reprend le ballon et inscrit le but de la qualification des Merengues. Cette réalisation de l’international espagnol a ruiné les espoirs de l’Atletico. En seconde période, le manque d’efficacité des joueurs se fait ressentir, Griezmann, Carrasco, Gameiro et Gabi buttent sur Navas. Le portier a empêché une fin de match de folie. L’Atletico s’impose finalement 2 buts à 1, mais c’est bien le club entrainé par Zinedine Zidane qui rejoint la Juventus Turin en finale le 3 juin prochain.

Saul Niguez.jpg

Saúl Níguez, premier buteur, a permis à l’Atletico de croire en l’exploit (AFP / Pierre-Philippe Marcou)

Yannick Ferreira Carrasco aura tout tenté

D’emblée percutant avec une occasion dans les premières minutes de la rencontre, l’international belge aura buté sur un grand Keylor Navas. Ses accélérations dévastatrices ont fait vaciller la défense madrilène, il n’aura manqué qu’un geste décisif pour que la soirée du milieu de terrain soit parfaite.

Karim Benzema de retour à son meilleur niveau

Même s’il n’a pas marqué ou réalisé de passe décisive dans la rencontre, l’attaquant français s’est distingué dans ce match grâce à plusieurs rushs solitaires, l’un d’entre eux aboutissant d’ailleurs à la réduction de l’écart par Isco.  À quelques jours de la liste de Didier Deschamps pour les matchs de cet été, Karim Benzema frappe fort et espère être sélectionné en Equipe de France, récompense qu’il n’a plus connue depuis plus d’un an.

Benzema en grande forme.jpg

Karim Benzema était hier soir intenable (Crédit Photo : AFP / Gerard Julien)

Les statistiques de la rencontre :

Photo à intégrer : Stats Rencontre

Le tweet :

Juventus Turin – AS Monaco

Après une défaite 2-0 au stade Louis II à l’aller, Monaco n’avait plus le choix : une victoire avec au moins deux buts d’écart sinon rien. On assiste à un premier quart d’heure de folie, marqué notamment par un pénalty non sifflé sur Mbappé dès la deuxième minute. Mais dès la trente-troisième minute, le Croate Mario Mandzukic vient ouvrir la marque pour des Turinois plutôt réalistes. À la quarante-quatrième minute, Dani Alves, auteur d’une belle prestation à l’aller, vient doubler la marque, pour le plus grand bonheur des supporteurs de la Vieille Dame. La deuxième mi-temps est plus en faveur des Monégasques, qui se procurent de multiples occasions, par l’intermédiaire du Colombien, Radamel Falcao, ou de Kylian Mbappé. Et le but de ce dernier, à la soixante-neuvième minute, sera vain. Durant les vingt dernières minutes, la Juventus se contentera de gérer son avance, et d’obtenir presque sereinement son ticket pour la finale à Cardiff devant ses supporteurs, venus en nombre au Juventus Stadium.

Les notes du match :

Notes Juve.jpeg

Notes Monaco.jpeg

Dani Alves, encore et toujours

L’habituel latéral droit brésilien a encore réalisé un match extraordinaire mardi dernier. Replacé au poste d’ailier droit par l’entraîneur turinois, il a délivré des centres de qualité pendant quatre-vingt-dix minutes. Son rôle offensif a été parfaitement maîtrisé, mais il n’a pas hésité non plus à revenir durant les phases défensives, quitte à écœurer Kylian Mbappé.

Dani Alves

Dani Alves peut célébrer son but, qui envoie la Juventus en finale (AFP)

Jemerson, maillon faible du 11 monégasque

Le défenseur monégasque n’était pas dans un grand soir lors de la rencontre face à la Juventus. Trop friable face aux offensives italiennes menées par Dybala et Higuain, le Brésilien a trop souvent été mis en difficulté par la fougue de l’équipe turinoise, notamment en première période.

Le tweet :

Loris Biondi

Hugo Girard

Publicités