[RIG LUXEMBOURG #4/7] : Quelles langues sont utilisées par les médias nationaux?

Le Luxembourg utilise trois langues officielles, le luxembourgeois, le français et l’allemand. Un dilemme pour les médias qui se doivent de les maitriser tant dans la pratique que dans la diffusion.

luxemburger wort

La première Une du Luxemburger Wort en 1848 et sa Une du 11 janvier 2017. Il est le plus vieux journal du Luxembourg. Toujours publié en allemand, il en a influencé l’ensemble de la presse luxembourgeoise. (crédit photo :  www.wort.lu)

Au Luxembourg, il existe quatre quotidiens : le Luxemburger Wort, le Tageblatt, le Lëtzebuerger Journal et le Zeitung vum Lëtzebuerger Vollek. Les textes uniquement   en luxembourgeois ne représentent que 2 % du contenu de la presse papier. « La presse écrite luxembourgeoise a toujours été polyglotte. L’allemand a toujours été la langue de choix de la presse écrite, même si la place du français a progressé dans les quotidiens traditionnels et certains journaux hebdomadaires. Les articles en luxembourgeois restent par contre très rares », explique Céline Flammang, qui travaille au service des médias du gouvernement luxembourgeois. Ainsi, 82% des articles sont écrits en allemand. La production allemande est donc largement supérieur à la production française, qui se hisse en deuxième place avec à peine 16% du total. La seule revue rédigée exclusivement en luxembourgeois est Eis Sprooch. « Il existe tout de même différents titres de quotidiens, hebdomadaires et périodiques à destination de certaines communautés étrangères vivant au Luxembourg. Ils donnent la parole uniquement au portugais, à l’anglais ou au français, comme Le Jeudi et Le Quotidien », affirme Celine Flammang. Quant aux journalistes, ils exercent leur métier en langue française ou luxembourgeoise, lorsqu’ils réalisent leurs reportages ou s’adressent à leurs sources. C’est uniquement lors de la rédaction des articles que l’allemand intervient.

block_2

La radio, le seul média où le luxembourgeois domine

Le média où l’on offre le plus de programmes en luxembourgeois est la radio. La radio est à l’instar de la langue la plus parlée dans ce pays, à 80% parlée en luxembourgeois. « Dans ce média, la place occupée par le français, l’anglais ou l’allemand est assez restreinte mais surtout varie en fonction de la programmation ou des publics cibles », indique Roger Infalt, président de l’Association luxembourgeoise des journalistes (ALJ). Jusqu’au 21 juillet 1992, RTL 92,5 était la seule station privée à émettre en langue luxembourgeoise. Ensuite, la loi sur les médias du 27 juillet 1991 a autorisé la mise en place d’émetteurs privés régionaux. Un an après le vote de la loi sur les médias, quatre fréquences régionales ont été attribuées à diverses sociétés d’exploitation, ce qui a permis de developper la langue luxembourgeoise à la radio. Aujourd’hui, on compte deux radios nationales, quatre radios régionales et une vingtaine de radios locales.

block_3

La télévision étrangère écrase les audiences 

La plupart des habitants, luxembourgeois ou expatriés, regardent les chaînes allemandes et françaises. Malgré ça, depuis 1991, le luxembourgeois a obtenu une certaine notoriété à la télévision avec le lancement d’un journal télévisé quotidien sur RTL Télé Lëtzebuerg en langue luxembourgeoise. Depuis 2007, la chaîne propose ce journal sous-titré français. Aussi, un flash d’information de 5 minutes est proposé en langue française depuis 2008 sur cette chaine. Via câble et satellite, les Luxembourgeois ont également la possibilité de regarder leur chaines et programmes favoris sur les chaînes de télévision allemandes, françaises, anglaises ou portugaises. RTL Hei Elei est la seule émission à être diffusée en luxembourgeois pendant environ deux heures par jour. De plus, de nombreux téléfilms sont produits en luxembourgeois. « Au Luxembourg, les chaînes allemandes captent 80 % du public, les chaînes françaises 50 % et les chaînes luxembourgeoises 35 % du public » déclare Roger Infalt. Cependant, pour Fabien Grasser, rédacteur en chef du Quotidien, la place de la langue française est de plus en lus importante au Luxembourg : « Il y a un vrai débat linguistique. Pratiquement tout se fait en allemand au Luxembourg. Mais le pays devient de plus en plus francophone et ce mouvement n’est pas près de s’arrêter. Ce sont les français qui font l’économie. Il y a une vraie évolution linguistique vers le français, sous fond de légère germanophobie”. En effet, sur ces 15 dernières années, le gouvernement luxembourgeois a remarqué que le nombre d’expatriés français avait plus que doublé, passant de 20 000 habitants en 2001 a plus de 40 000 aujourd’hui. Ce qui renforce logiquement la pratique de la langue française dans ce pays. 

block_2

Thibault Sadargues

Publicités